Hausse du titre United après une perte moins marquée que prévu

jeudi 24 janvier 2013 20h36
 

(Reuters) - L'action United Continental progressait de près de 1,5% quelques heures avant la clôture de Wall Street jeudi, après que la première compagnie aérienne mondiale a fait état d'une perte trimestrielle ajustée moins marquée que prévu et de la suppression de 600 postes administratifs.

La perte nette de l'entreprise, qui compte plus de 85.000 salariés, s'est établie à 620 millions d'euros (464 millions d'euros), soit 1,87 dollar par action sur le quatrième trimestre, contre 138 millions (0,42 dollar/action) il y a un an.

United Continental a passé des charges de 430 millions de dollars dans ses comptes des trois derniers mois de l'année, liées notamment à des engagements retraites, des licenciements et des coûts d'intégration des systèmes.

Hors ces éléments exceptionnels, la perte par action de United Continental ressort à 0,58 dollar alors que les analystes financiers avaient anticipé -0,61 dollar selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

La perte de l'entreprise a notamment été le fait d'un recul de 2,5% du chiffre d'affaires du quatrième trimestre, à 8,7 milliards de dollars et d'une hausse de 3,2% des coûts opérationnels.

L'ouragan Sandy, qui a ravagé le nord-est des Etats-Unis fin octobre, a amputé le chiffre d'affaires de quelque 140 millions de dollars et le bénéfice de quelque 85 millions.

Le P-DG de United Continental Jeff Misek a déclaré que l'année 2012 avait été difficile, tout en disant que les choses allaient en s'améliorant.

"Nos activités fonctionnent bien et l'indice de satisfaction de nos clients sont en hausse", a-t-il déclaré lors d'une conférence téléphonique.

Vers 19h15 GMT, le titre United Continental avançait de 1,44% à 25,36 dollars alors que le S&P 500 cédait 0,10%.

Karen Jacobs, Benoît Van Overstraeten pour le service français

 
L'action United Continental progressait de près de 1,5% quelques heures avant la clôture de Wall Street jeudi, après que la première compagnie aérienne mondiale a fait état d'une perte trimestrielle ajustée moins marquée que prévu et de la suppression de 600 postes administratifs. /Photo d'archives/REUTERS/Frank Polich