January 24, 2013 / 6:13 PM / in 4 years

L'Irlande espère laisser le plan d'aide derrière elle dès 2013

2 MINUTES DE LECTURE

Selon John Corrigan, le président irlandais de l'Agence nationale de la gestion de la dette (NTMA), le destin de Dublin est tributaire de la zone euro mais l'embellie actuelle sur les marchés obligataires devrait lui permettre de redresser ses finances en 2013 et de ne plus avoir besoin de soutien extérieur. /Photo d'archives/Cathal McNaughton

DUBLIN (Reuters) - Le destin de l'Irlande est tributaire de la zone euro mais l'embellie actuelle sur les marchés obligataires devrait lui permettre de redresser ses finances en 2013 et de ne plus avoir besoin de soutien extérieur, a estimé jeudi John Corrigan, le président de l'Agence nationale de la gestion de la dette (NTMA).

La NTMA lancera probablement un emprunt syndiqué avant de reprendre ses adjudications régulières, a-t-il déclaré devant une commission parlementaire, tout en soulignant qu'il ne fallait pas céder à la complaisance.

"L'accès aux marchés continue de dépendre de manière critique de nombre de facteurs externes, en particulier des développements à l'échelle plus large de la zone euro", a-t-il dit.

"Les marchés n'avancent pas forcément en ligne droite et le sentiment des investisseurs peut changer", a-t-il ajouté, sans exclure qu'une bulle soit en train de se former sur les marchés de la dette.

John Corrigan a observé qu'un projet de texte préparé par les créanciers de l'Irlande pour préparer l'après-plan de sauvetage ne mentionnait pas la possibilité pour Dublin de recourir au nouveau programme de rachat de dette dévoilé en septembre par la Banque centrale européenne.

Pour autant, a-t-il estimé, avoir accès à ce mécanisme d'opérations monétaires sur titres (OMT) serait positif dans la mesure où cela montrerait que l'Irlande répond aux conditions fixées.

Dublin avait bénéficié d'un plan de renflouement de 85 milliards d'euros mis en place par l'Union européenne et le Fonds monétaire international.

"Le gouvernement a honoré toutes les échéances du programme et, sous réserve des risques que j'ai identifiés, je ne vois aucune raison pour laquelle nous ne le bouclerions pas dans les délais", a déclaré John Corrigan.

Padraic Halpin, Véronique Tison pour le service français, édité par Nicolas Delame

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below