Apple poursuit sa dégringolade en Bourse, sa stratégie en cause

jeudi 24 janvier 2013 17h33
 

par Himank Sharma et Sayantani Ghosh

(Reuters) - L'action Apple chute de 12% à la Bourse américaine jeudi, effaçant d'un coup plus de 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros) de capitalisation, en réaction à des résultats trimestriels décevants qui renforcent le sentiment que le fabricant de l'iPhone est en train de perdre sa suprématie dans les smartphones.

Dix-huit analystes, dont ceux de Barclays Capital, Mizuho Securities USA, Credit Suisse, Raymond James, Robert W. Baird & Co et Canaccord Genuity, ont réduit leur objectif de cours de 132 dollars en moyenne, à 612 dollars.

L'action de la firme à la pomme a reculé à 451 dollars à l'ouverture du Nasdaq, portant son recul à 35% depuis son record de 705,07 dollars atteint en septembre au moment du lancement de l'iPhone 5.

Peter Misek, analyste réputé de Jefferies, a abaissé sa recommandation sur la valeur d'"achat" à "conserver" et réduit son objectif de 300 dollars d'un coup, à 500.

L'un des premiers à s'alarmer d'une baisse des commandes d'Apple à ses fournisseurs, il estime aujourd'hui que le ralentissement des ventes de l'iPhone est maintenant "avéré et tangible" et appelé à durer.

"Nous pensons qu'Apple est en train de perdre la guerre des écrans", explique cet analyste en notant que la demande se détourne des écrans à 3,5 et 4 pouces de l'iPhone au profit de ceux à 5 pouces proposés par Samsung Electronics, HTC et Nokia Oyj.

En présentant ses résultats trimestriels mercredi soir, Apple a dit avoir livré 47,8 millions d'iPhones lors du trimestre septembre-décembre alors que les analystes tablaient sur 50 millions.

L'analyste de Deutsche Bank a réduit son objectif de cours à 575 dollars au lieu de 800 précédemment et estimé que le groupe devrait se lancer dans la fabrication d'un iPhone moins cher pour enrayer la baisse de ses parts de marché.   Suite...

 
L'action Apple chute de 12% à la Bourse américaine jeudi, effaçant d'un coup plus de 50 milliards de dollars (37 milliards d'euros) de capitalisation, en réaction à des résultats trimestriels décevants qui renforcent le sentiment que le fabricant de l'iPhone est en train de perdre sa suprématie dans les smartphones. /Photo prise le 23 janvier 2013/REUTERS/Robert Galbraith