PSA et Opel vont concevoir ensemble trois types de voitures

jeudi 24 janvier 2013 16h19
 

par Gilles Guillaume et Laurence Frost

BRUXELLES (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et General Motors ont annoncé jeudi qu'ils développeraient ensemble trois types de voitures, dont deux sur les plates-formes du groupe français, afin de réduire leurs coûts sur un marché européen sinistré.

Près d'un an après l'annonce de leur alliance, les deux groupes automobiles ont tenu une conférence de presse en terrain neutre, à Bruxelles, tant les enjeux de leurs projets communs sont importants pour leurs activités respectives en France et en Allemagne, berceau d'Opel, la filiale européenne de GM.

Philippe Varin, président du directoire de PSA, a assuré que le partage du développement n'entraînerait pas de suppressions d'emplois dans l'ingénierie ni en France ni en Allemagne.

"Nous avons une approche équilibrée, dans ces projets il y a un rôle pour la R&D en France et un rôle pour la R&D en Allemagne", a-t-il déclaré. "A ce jour, je ne vois pas d'impact négatif de l'alliance sur les ressources humaines des deux côtés."

Interrogés sur l'autre question sensible, celle de savoir où seront produits les futurs véhicules conçus en commun, Philippe Varin et Steve Girsky, vice-président de General Motors, ont fait la même réponse : "En ce qui concerne l'industrialisation des projets, la question est prématurée. Nous n'avons rien à annoncer sur ce sujet aujourd'hui."

"Dans l'industrie, je n'ai jamais vu un plus un faire deux", a réagi Franck Don, représentant CFTC chez PSA. "Et si d'un point de vue stratégique, le rapprochement se conçoit, nous serons vigilants sur les conséquences du point de vue social."

3,5 MILLIONS DE VÉHICULES EN COMMUN D'ICI 2020

Les deux premiers projets seront basés sur une architecture technologique de PSA et les premières voitures issues de cette collaboration seront lancées en 2016.   Suite...

 
PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi que les trois projets communs de véhicules avec General Motors seront tous basés sur une architecture du constructeur français, tandis que les deux groupes se partageront le développement. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier