GBL réduit sa part dans GDF-Suez

jeudi 24 janvier 2013 11h05
 

BRUXELLES (Reuters) - Groupe Bruxelles Lambert, en quête de fonds pour diversifier son portefeuille, va réduire sa participation dans GDF Suez via une émission d'environ un milliard d'euros d'obligations échangeables en actions ordinaires existantes.

Le groupe de l'homme d'affaires belge Albert Frère a précisé jeudi que le prix d'échange implicite de ces obligations ferait ressortir une prime de 20 à 25% sur le cours de référence des actions GDF Suez, qui ont clôturé à 15,145 euros mercredi.

L'émission porte sur un peu moins de la moitié des titres détenus par GBL, soit environ 54 millions d'actions GDF Suez, représentant 2,3% de son capital et des droits de vote.

Les obligations auront une échéance de quatre ans et porteront un intérêt annuel compris entre 0,375% et 1%. Les résultats du placement seront annoncés jeudi dans la journée.

La société belge précise qu'elle considère sa participation restante dans GDF Suez comme un actif "significatif" et qu'elle reste confiante dans la stratégie de l'énergéticien français.

"C'est dans cette perspective que GBL a choisi un instrument permettant de conserver une exposition significative à la hausse du titre tout en continuant de percevoir le dividende dont le niveau est particulièrement attractif", a déclaré Albert Frère dans un communiqué.

Le placement est dirigé par BNP Paribas Fortis, Deutsche Bank, Société générale Corporate & Investment Banking et UBS en qualité de teneurs de livre associés. Rothschild agit en tant que conseil financier de GBL dans le cadre du placement.

Ben Deighton, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat