La Bourse de Paris pourrait profiter de la fusion Nyse-ICE

jeudi 24 janvier 2013 10h03
 

par Blandine Hénault

PARIS (Reuters) - En perte d'influence depuis le rachat d'Euronext par la Bourse américaine Nyse en 2006, la Bourse de Paris pourrait prendre un nouveau départ après le rachat de Nyse Euronext par son compatriote ICE, estiment plusieurs spécialistes.

Le mois dernier, l'opérateur boursier américain ICE a annoncé l'acquisition de Nyse Euronext pour 8,2 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros), en déclarant d'emblée vouloir se séparer d'Euronext.

L'opérateur européen, qui gère les Bourses de Paris, d'Amsterdam, de Lisbonne et de Bruxelles, doit être scindé et mis en Bourse.

Pour les spécialistes interrogés par Reuters, le désintérêt d'ICE pour Euronext - bien moins rentable que le marché de produits dérivés Liffe de Nyse Euronext - confirme la perte d'influence des marchés d'actions européens ces dernières années et a fortiori de la place parisienne.

Toutefois, la scission d'Euronext pourrait parallèlement ouvrir de nouvelles perspectives à la Bourse de Paris, selon les scénarios envisagés pour l'opérateur boursier européen.

L'annonce de la fusion ICE-Nyse Euronext a d'ores et déjà aiguisé les appétits d'autres opérateurs boursiers, Nasdaq-OMX en tête, même si Nyse Euronext a pour l'heure écarté toute vente directe. et

UNE REPRISE PAR NASDAQ-OMX

"Un rapprochement entre Nasdaq et Euronext est l'opération qui présente une complémentarité stratégique la plus importante", estime Jean de Castries, directeur général du cabinet de conseil Equinox Consulting.   Suite...

 
En perte d'influence depuis le rachat d'Euronext par la Bourse américaine Nyse en 2006, la Bourse de Paris pourrait prendre un nouveau départ, estiment plusieurs spécialistes, après le rachat de Nyse Euronext par son compatriote ICE qui a déclaré d'emblée vouloir se séparer d'Euronext. La scission d'Euronext pourrait ouvrir de nouvelles perspectives à la Bourse de Paris, selon les scénarios envisagés pour l'opérateur boursier européen. /Photo prise le 14 mai 2012/REUTERS/Brendan McDermid