Commerzbank compte supprimer jusqu'à 6.000 emplois

jeudi 24 janvier 2013 10h39
 

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank a annoncé jeudi son intention de supprimer jusqu'à 12% de ses effectifs d'ici 2016 dans le but de réduire ses coûts et de redresser son activité de banque de dépôt.

Précisant les modalités de cette restructuration évoquée dès novembre, la deuxième banque allemande a expliqué qu'elle supprimerait de 4.000 à 6.000 emplois à temps plein, le nombre exact des postes visés devant être négocié avec les syndicats lors de discussions qui débuteront en février.

Le groupe Commerzbank emploie 56.000 personnes au total, dont 49.000 à temps plein.

Comme d'autres établissements européens, la banque allemande souffre de la faiblesse des taux d'intérêt, de la hausse des coûts liée à la mise en place de règles prudentielles plus strictes et de l'évolution du comportement de sa clientèle, échaudée par la crise de la dette de la zone euro et de plus en plus allergique au risque.

"Ces coupes sont impressionnantes, bien plus dures que lors de l'intégration de Dresdner Bank dans Commerzbank", a dit un syndicaliste, faisant référence à la fusion des deux banques allemandes en 2009.

Certains analystes jugent au contraire que la banque pourrait aller plus loin. "Ces coupes ne sont pas très ambitieuses. J'aurais pensé qu'elles seraient faites plus vite; 2016, c'est loin", dit Guido Hoymann (Metzler Securities).

L'action Commerzbank perdait 1,04% à 1,61 euro dans la matinée, alors que l'indice bancaire européen cédait 0,08%.

Une source proche du dossier a dit mercredi à Reuters qu'Unicredit comptait supprimer un millier d'emplois en Allemagne d'ici la fin 2014, dans le but de réduire les coûts.

Lloyds Banking Group a dit de son côté qu'il supprimait 940 emplois, portant à plus de 31.000 le nombre de postes supprimés depuis le rachat malheureux de HBOS en 2009.

Pour s'adapter à la nouvelle conjoncture dans le segment banque de dépôt, Commerzbank va étendre les heures d'ouverture des agences, tandis que certains salariés subiront une réduction de leur rémunération et que certains services seront externalisés, a précisé une source proche du dossier.

Arno Schütze et Alexander Hübner, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Marc Angrand

 
Commerzbank compte supprimer de 4.000 à 6.000 emplois au niveau du groupe jusqu'en 2016 dans le but de réduire ses coûts et de redresser son activité de banque de dépôt. /Photo prise le 8 novembre 2012/REUTERS/Lisi Niesner