Novartis compte renouer avec la croissance en 2014

mercredi 23 janvier 2013 10h03
 

ZURICH (Reuters) - Novartis devra patienter jusqu'en 2014 pour renouer avec la croissance de ses ventes, une fois amorti l'impact de la concurrence des produits génériques, a expliqué le groupe pharmaceutique suisse, dont le président Daniel Vasella quittera le conseil d'administration le mois prochain.

Le groupe bâlois a laissé entendre mercredi que sa marge opérationnelle "core" (hors amortissement des actifs intangibles, dépréciation, coûts liés aux acquisitions et autres éléments exceptionnels) devrait subir une baisse inférieure à 10% cette année, les génériques risquant d'amputer son chiffre d'affaires de 3,5 milliards de dollars (2,6 milliards d'euros).

Le géant pharmaceutique espère que l'exercice 2013 marquera un tournant après la perte de l'exclusivité sur la molécule du Diovan, l'un de ses médicaments vedettes, aux Etats-Unis et les problèmes de fabrication récurrents dans son usine de Lincoln, dans le Nebraska.

Le numéro deux européen du secteur par la capitalisation boursière, derrière son voisin Roche, table sur l'essor de nouveaux produits, tels le Gilenya, un traitement de la sclérose en plaques, ou l'anticancéreux Tasigna, pour relancer sa croissance.

Il prévoit ainsi une croissance d'au moins 5% en 2014 et en 2015 et une progression plus marquée de son bénéfice d'exploitation "core".

Sur le marché suisse, l'action Novartis gagnait 2,33% à 61,50 francs vers 9h00 GMT alors que l'indice Stoxx 600 du secteur progressait de 0,82%.

Au quatrième trimestre 2012, le bénéfice par action a progressé à 1,27 dollar, soit quatre cents de moins qu'attendu en moyenne par les analystes interrogés par Reuters.

Le chiffre d'affaires a atteint 14,828 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 14,631 milliards.

Le groupe a annoncé à l'occasion des résultats que son président et administrateur délégué, Daniel Vasella, en poste depuis 17 ans, ne solliciterait pas le renouvellement de son mandat lors de la prochaine assemblée générale, prévue le 22 février.   Suite...

 
Novartis s'attend à renouer avec la croissance de son chiffre d'affaires à partir de 2014, une fois absorbé l'impact de la concurrence des produits génériques. Le groupe pharmaceutique suisse abordera cette nouvelle étape sans son président Daniel Vasella qui a décidé de ne pas se représenter au conseil d'administration. /Photo d'archives/REUTERS/Arnd Wiegmann