Feu vert de Berlin à une cession de parts dans Urenco

mardi 22 janvier 2013 21h12
 

par Christoph Steitz et Ivana Sekularac

BERLIN/AMSTERDAM (Reuters) - Berlin a autorisé mardi ses sociétés de services aux collectivités RWE et E.ON à céder leur participation de 33% dans Urenco, décision qui devrait être suivie d'un appel d'offres pour le deuxième producteur mondial de combustible nucléaire.

Par ailleurs, un consortium s'est dit prêt mardi à lancer une offre sur 66% du capital d'Urenco dès que le Royaume-Uni -également propriétaire de 33% des parts- et l'Allemagne auront mis formellement leurs participations en vente.

Patrick Upson, ex-directeur technologique d'Urenco et ex-directeur général d'Enrichment Technology, une coentreprise entre Urenco et Areva, n'a pas identifié les firmes concernées mais a noté qu'il s'agissait de partenaires industriels et financiers.

Il a dit valoriser Urenco à une dizaine de milliards d'euros et a ajouté que le consortium pourrait soumettre une offre sur 100% du capital si l'Etat néerlandais décidait aussi de vendre ses 33%.

Des sources avaient indiqué lundi à Reuters qu'Areva et le japonais Toshiba envisageaient de soumettre une offre.

Selon une personne proche de Toshiba, le groupe japonais ne songe pas à une offre en solo mais éventuellement à une offre commune avec d'autres parties prenantes.

"Le gouvernement du Royaume-Uni, ainsi que RWE et E.ON, sont disposés à céder leurs parts", a fait savoir le ministère de l'Economie allemand, dans une réponse écrite aux questions posées par un parlementaire.

EN MAINS SÛRES   Suite...