Les Bourses européennes terminent en baisse

mardi 22 janvier 2013 18h16
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi, à l'issue d'une séance de consolidation, plombées par les valeurs télécoms et les bancaires malgré un indice Zew du sentiment des investisseurs en Allemagne au plus haut depuis mai 2010.

À Paris, l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,59% à 3.741,01 points. Le Footsie britannique a fini sur une note stable (-0,03%) et le Dax allemand, affaibli par ses banques, a perdu 0,68%. L'indice EuroStoxx 50 a reculé de 0,36%.

"L'indice ZEW a un peu aidé les marchés, mais je continue à croire que beaucoup de marchés sont en position d'attente et digèrent leurs fortes hausses", commente Philippe Gijsels, responsable de la recherche chez BNP Paribas Fortis Global Markets.

"Les marchés attendent aussi les résultats en provenance des Etats-Unis", ajoute-t-il.

Les valeurs bancaires allemandes ont été attaquées en réaction à la publication d'un article de la presse germanique rapportant que le régulateur avait demandé aux grands établissements de crédit de simuler une scission de leurs activités de banque de commerce et de banque d'investissement. Deutsche Bank, qui a fait l'objet de rumeurs d'un avertissement du ses résultats, s'est repliée de 1,92% pendant que Commerzbank a cédé 2,53%.

Les télécoms ont figuré parmi les plus fortes baisses de l'indice CAC 40 et de l'EuroStoxx 50, la nouvelle baisse des prix annoncée par SFR, filiale de Vivendi (-4,03%), menaçant les marges et les futurs investissements des opérateurs.

France Télécom a reculé de 4,47%.

Sur le marché obligataire, Madrid a été l'objet de toutes les attentions. Le Trésor espagnol a placé dans la matinée 2,78 milliards d'euros à trois et six mois avec des rendements en très forte baisse, puis sept milliards d'euros de sa nouvelle obligation à 10 ans dans le cadre d'un emprunt syndiqué, qui a attiré une demande énorme, de 24 milliards d'euros.

Le rendement de l'emprunt portugais à 10 ans est tombé de son côté à son plus bas niveau depuis octobre 2010, dans l'attente d'un possible retour du Portugal sur le marché cette semaine pour la première fois depuis son sauvetage en 2011.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES