La hausse du patrimoine national a ralenti en 2011

mardi 22 janvier 2013 09h45
 

PARIS (Reuters) - La croissance du patrimoine économique national de la France a atteint 5% en 2011, contre 8,7% un an plus tôt, une différence qui tient au ralentissement de la hausse des prix de l'immobilier et des encours d'actifs financiers, selon une étude de l'Insee publiée mardi.

Ce patrimoine total s'élevait à 13.620 milliards d'euros à fin 2011, soit près de huit fois le produit intérieur net de la France (1.717 milliards) calculé en soustrayant le coût d'usure du capital du produit intérieur brut (1.997 milliards en 2011).

Le patrimoine des seuls ménages, qui en constitue l'essentiel, s'est accru en 2011 de 4,1% après +8,1% en 2010, pour atteindre 10.411 milliards, soit 7,9 fois leur revenu disponible net.

Ce patrimoine des ménages est constitué à 74% d'actifs non financiers, dont 70% d'immobilier. La partie financière de leur patrimoine s'est contractée de 0,8% en valeur nette, alors qu'elle avait progressé de 5,9% en 2010, sous l'impact notamment de la baisse des marchés d'actions (-20,8% pour le CAC 40).

La valeur nette des entreprises non financières françaises a dans le même temps bondi de 16,3%, après avoir déjà augmenté de 10,7% en 2010, pour s'établir à 2.076 milliards d'euros, une croissance qui traduit surtout une contraction de leur passif financier (-3,4% après +4,8% en 2010) résultant notamment de la réduction de la valeur de leurs actions.

Parallèlement, la valeur nette des sociétés financières, qui avait atteint 25% en 2010, a marqué le pas (+3,3% à 626 milliards).

Le patrimoine des administrations publiques s'est lui contracté de 13,2% après sa quasi-stagnation de 2010 (-0,8%), retrouvant son rythme de baisse de 2009 pour retomber à 507 milliards d'euros.

Cette évolution reflète les effets du ralentissement de l'immobilier et, côté passif, une croissance des encours de dette au même rythme qu'un an plus tôt (+8,4% après +8,5%).

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

 
La croissance du patrimoine économique national de la France a atteint 5% en 2011, contre 8,7% un an plus tôt, une différence qui tient au ralentissement de la hausse des prix de l'immobilier et des encours d'actifs financiers, selon une étude de l'Insee. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau