Les Boeing 787 cloués au sol après plusieurs incidents

vendredi 18 janvier 2013 07h29
 

SEATTLE (Reuters) - Les compagnies aériennes ayant dans leur flotte des Boeing 787 s'efforçaient jeudi de réorganiser leurs vols après la demande de l'aviation civile américaine de bloquer au sol les Dreamliner en raison d'incidents à répétition ces derniers jours.

La Federal Aviation Authority (FAA) a demandé à toutes les compagnies de cesser, de manière temporaire, de faire voler l'avion jusqu'à ce que leur sécurité soit démontrée. La mesure est sans précédent depuis 1979 quand la flotte de DC-10 de McDonnell Douglas avait été clouée au sol à la suite d'un accident à Chicago.

La compagnie nationale polonaise LOT Airlines a annoncé qu'elle demanderait réparation à Boeing pour l'immobilisation de ses deux Dreamliner. Le transporteur polonais doit prendre livraison de deux autres appareils d'ici la fin mars mais ne le fera que si les problèmes techniques ont été réglés d'ici là, a déclaré son numéro deux, Tomasz Balcerzak, devant la presse.

Boeing a vendu environ 850 Dreamliner, dont 50 ont été livrés à ce jour. Près de la moitié d'entre eux -24- sont basés au Japon, mais des compagnies en Inde, en Amérique du Sud, au Qatar et en Ethiopie en possèdent également, en plus de la LOT en Pologne et d'American Airlines aux Etats-Unis, cette dernière venant de confirmer une commande de 42 appareils.

La FAA a motivé sa décision par le fait qu'une défaillance d'une batterie lithium ion a été à l'origine de deux des incidents.

Selon l'autorité, ces défaillances pourraient endommager les systèmes et les structures critiques du 787, voire provoquer un incendie, si elles ne sont pas corrigées.

Le régulateur estime que les compagnies aériennes devront démontrer la fiabilité de ces batteries avant que les vols du Dreamliner ne puissent reprendre.

Boeing a réagi en affirmant être prêt à mettre à la disposition de l'administration "toutes les ressources de la compagnie" et s'est dit "déterminé à soutenir la FAA pour trouver des réponses aussi rapidement que possible".

L'avionneur américain ajoute dans un communiqué que la sécurité des passagers et membres d'équipage qui volent à bord d'un de ses appareils est sa "priorité la plus élevée".   Suite...

 
Un Boeing 787 d'United Airlines sur le tarmac de l'aéroport international de Houston, au Texas. Les compagnies aériennes ayant dans leur flotte des Boeing 787 s'efforçaient jeudi de réorganiser leurs vols après la demande de l'aviation civile américaine de bloquer au sol les Dreamliner en raison d'incidents à répétition ces derniers jours. /Photo prise le 17 janvier 2013/REUTERS/Donna Carson