Solvay a des ambitions mondiales "très fortes"

jeudi 17 janvier 2013 17h32
 

PARIS (Reuters) - Seize mois après l'acquisition de Rhodia, le chimiste belge Solvay a achevé l'intégration de la société et a des ambitions mondiales "très fortes" dans un secteur encore très fragmenté, a déclaré jeudi Jean-Pierre Clamadieu, le président de son comité exécutif.

La nouvelle organisation plus décentralisée présentée jeudi à la presse devrait aider Solvay à réaliser son ambition de faire passer son résultat opérationnel de 2 à 3 milliards d'euros dans les cinq ans, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

"L'enjeu est de gérer le court terme sans oublier le moyen terme", a-t-il poursuivi, observant que 2013 sera une année ardue pour le groupe, notamment en Europe qui connaît un démarrage plus difficile qu'en 2012.

Pour atteindre ses objectifs, Solvay va s'appuyer sur ses métiers de croissance que sont les produits chimiques de grande consommation et les plastiques de spécialités, afin de contrebalancer ceux qui rencontrent des difficultés (les PVC et les polyamides) à cause de la hausse des prix de l'énergie.

La diversification du groupe, qui fête ses 150 ans cette année, ainsi que sa taille actuelle (13 milliards d'euros de chiffre d'affaires) devraient aussi lui permettre de résister à un environnement peu clément.

L'Asie, Chine en tête, sera encore en 2013 le moteur de la croissance de Solvay et c'est dans cette zone où l'énergie coûte moins cher que Solvay compte réaliser l'essentiel de ses investissements.

"Solvay a des ambitions européennes et mondiales très fortes. Nous avons aujourd'hui le sentiment d'avoir toutes les ressources nécessaires pour jouer parmi les grands de la chimie et tenir un rôle dans un secteur qui va continuer à se transformer", a affirmé Jean-Pierre Clamadieu.

Mais si le groupe envisage de réaliser à court terme des acquisitions ciblées de petites tailles afin de se renforcer dans ses activités en croissance, il exclut toute opération de grande ampleur dans l'immédiat.

Jean-Pierre Clamadieu se déclare satisfait du portefeuille actuel de la société mais s'empresse d'ajouter qu'il n'est pas fermé à son évolution, évoquant même l'idée de "sortir de tel ou tel métier" pour pouvoir "croître ici ou là".   Suite...

 
Le président du comité exécutif de Solvay, Jean-Pierre Clamadieu, a déclaré que le chimiste belge avait achevé l'intégration de Rhodia, racheté il y a seize mois, et que le groupe avait des ambitions mondiales "très fortes" dans un secteur encore très fragmenté. /Photo d'archives/REUTERS/Yves Herman