Chute du résultat de BofA après des charges sur l'immobilier

jeudi 17 janvier 2013 17h54
 

par Rick Rothacker

(Reuters) - Bank of America a annoncé jeudi une chute de son bénéfice au quatrième trimestre, après avoir passé d'importantes charges exceptionnelles destinées à nettoyer son bilan des actifs immobiliers risqués hérités de la crise financière de 2007-2009.

La deuxième banque américaine avait annoncé, le 7 janvier, que ses résultats seraient affectés par une longue série d'éléments exceptionnels, dont plus de cinq milliards de dollars (3,74 milliards d'euros) de charges liées à des crédits immobiliers, 1,3 milliard de crédits d'impôt et 700 millions de charges liées à la valeur de sa dette.

Toutefois, ses résultats trimestriels ont été soutenus, comme ceux de JP Morgan Chase publiés la veille, par une reprise de l'activité de prêts hypothécaire au cours du trimestre, en hausse de 42% par rapport à la même période 2011.

De même, la banque a commencé le trimestre dernier à réduire les effectifs de sa filiale chargée de la gestion des prêts hypothécaires, signe d'une sortie progressive de la crise.

"Nous sommes sortis d'un grand nombre d'actifs à risque", a déclaré son directeur financier Bruce Thompson lors d'une conférence de presse téléphonique.

Mais la banque doit encore finaliser un règlement à l'amiable avec des investisseurs privés sur le marché des prêts immobiliers, reste en litige avec des assureurs crédit hypothécaires et fait l'objet d'une procédure judiciaire du département de la Justice pour des créances vendus hypothécaires vendues à Fannie Mae et Freddie Mac.

La plupart des problèmes de Bank of America viennent du rachat en 2008 de Countrywide Financial, spécialiste des prêts immobiliers aux populations à risque, dits "prêts subprime", à l'origine de la crise financière.

DÉJÀ 40 MILLIARDS DE DOLLARS PERDUS   Suite...

 
Bank of America a annoncé jeudi a enregistré une chute de son bénéfice au quatrième trimestre après avoir dû passer des charges plus importantes destinées à nettoyer un bilan affecté par des actifs immobiliers liés à la crise financière. La deuxième banque américaine a dégagé un bénéfice de 700 millions de dollars, contre 2 milliards un an auparavant. /Photo prise le 22 juin 2012/REUTERS/Brendan McDermid