Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

mercredi 16 janvier 2013 18h25
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, beaucoup d'investisseurs ayant cependant tiré parti de leur recul en matinée et en début d'après-midi pour réaliser des achats à bon compte, témoignant de la volonté des gérants de fonds d'accroître leur exposition aux actions.

L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 a gagné 0,04%, après avoir été en recul une bonne partie de la séance. À Paris, le CAC 40 est repassé dans le vert et pris 0,30% à 3.708,49 points. Même chose, à Francfort, pour le Dax qui a gagné 0,20%, tandis qu'à Londres, le FTSE est resté dans le rouge et a perdu 0,22%.

"Il n'y a aucune raison de recomposer les portefeuilles actuellement. Les marchés débordent de liquidités; une faible volatilité incite à investir et les valorisations restent attrayantes", commente Roland Kaloyan (Société Générale CIB).

Les bons résultats des banques américaines JPMorgan Chase et Goldman Sachs Group ont permis aux secteur bancaire européen de réduire ses pertes, son indice ne perdant plus que 0,37% en clôture. Cela représente toutefois l'une des plus fortes baisses sectorielles de la journée avec l'indice des ressources naturelles en tête (-1,31%).

Société Générale, lanterne rouge du CAC-40 a lâché 2,84%. La banque a prévenu que ses résultats du quatrième trimestre inscriraient une dépréciation d'écart d'acquisition (goodwill) pouvant aller jusqu'à 384 millions d'euros, liée à la participation de 50% qu'elle détient dans le courtier Newedge.

Sur le marché des changes, la parité euro/dollar se stabilise après avoir fluctué au gré des déclarations conflictuelles de responsables européens. Ewald Nowotny, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne, eut dit que les fluctuations de l'euro ne constituaient pas un "gros sujet de préoccupation".

Le président sortant de l'Eurogroupe Jean-Claude Juncker avait au contraire estimé la veille que le taux de change de la monnaie européenne était à un niveau "dangereusement élevé".

Du côté du marché obligataire, les Bunds terminent stables. Une adjudication de 4 milliards d'euros de papier à 10 ans a suscité une bonne demande, meilleure que lors d'une émission similaire en novembre, à la faveur d'une récente remontée des rendements allemands.

L'Espagne a de son côté adjugé du papier court (12 et 18 mois) et bénéficié d'une nette baisse de ses coûts de financement à cette occasion. Il en a été de même pour le Portugal.

Sur le marché pétrolier, le Brent et le WTI texan sont en légère hausse, soutenus par une baisse inattendue des stocks de brut américains et par la fermeture d'une plate-forme pétrolière en Mer du Nord. Les gains sont limités toutefois, l'Opep anticipant une nouvelle contraction de la demande cette année.

Wilfrid Exbrayat pour le service français

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES