Les ventes trimestrielles des hypers Casino chutent en France

mardi 15 janvier 2013 20h54
 

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Casino a vu sa croissance organique ressortir à 3,2% au quatrième trimestre, la progression de ses ventes à l'international ayant permis de compenser un décrochage de ses hypermarchés en France.

Dans l'Hexagone, les ventes des hypermarchés Géant Casino ont chuté de 9,9%, sous l'effet combiné des baisses de prix opérées par le distributeur stéphanois pour réduire l'écart avec ses concurrents, d'un nombre plus limité de promotions et d'une réduction de ses surfaces de ventes dans le non alimentaire particulièrement touché par la crise.

Après des pertes de parts de marché évaluées par les analystes en moyenne à 60 points de base par mois depuis le début de l'année, le groupe dirigé par Jean-Charles Naouri a réagi en procédant à d'importantes baisses sur ses produits dits "premiers prix" et ses marques de distributeur, qui représentent environ 40% des volumes vendus dans ses hypers et supermarchés.

Dans le même temps, ces baisses ont été financées par un nombre plus limité d'opérations promotionnelles, qui ont eu pour effet de faire reculer la fréquentation des magasins.

Après les marques premiers prix, Casino va maintenant s'attaquer à réduire l'écart avec ses concurrents sur les "grandes" marques, dites "nationales", a déclaré le directeur financier du groupe lors d'une conférence téléphonique.

La réduction de l'écart sera "visible", a assuré Antoine Giscard d'Estaing, ajoutant, au nom de la prudence, ne pas vouloir faire d'anticipations "agressives" sur la reprise des volumes de vente.

La crise économique et la forte dégradation de la consommation en France au dernier trimestre ont également joué, a-t-il précisé.

LA PROXIMITÉ RÉSISTE   Suite...