Le plafond de la dette américaine pèse sur les marchés européens

mardi 15 janvier 2013 18h34
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en baisse mardi et Wall Street était dans le rouge en matinée tandis que les emprunts d'Etat progressaient, le débat sur le plafond de la dette aux Etats-Unis, les interrogations sur la vigueur de la reprise américaine et les publications de résultats incitant les investisseurs à la prudence.

L'avertissement lancé lundi par Ben Bernanke, le président de la Réserve fédérale américaine, sur les risques économiques liés au bras-de-fer politique sur le relèvement du plafond de la dette fédérale a pesé sur les marchés actions toute la journée.

Et l'annonce d'une nouvelle contraction de l'activité manufacturière dans la région de New York n'a fait que renforcer cette tendance.

Autre élément défavorable: le géant allemand des logiciels d'entreprise SAP a publié un chiffre d'affaires trimestriel inférieur aux attentes. Le titre SAP a cédé 3,87% et l'indice Stoxx européen des valeurs technologiques a reculé de 2,13%, la plus mauvaise performance sectorielle du jour.

Après fixing, en clôture, l'indice paneuropéen EuroStoxx 50 abandonnait 0,50%. A la Bourse de Paris, l'indice CAC 40 a fini en repli de 0,29%, à 3.697,35 points, tandis que le Dax à Francfort cédait 0,69% et que le FTSE 100 à Londres finissait pratiquement inchangé (+0,15%). Le marché suisse s'est distingué, l'indice SMI gagnant 0,97%.

Au moment de la fermeture des places européennes, l'indice Standard & Poor's 500 de la Bourse de New York cédait 0,17%, le Dow Jones 0,11% et le Nasdaq 0,46%, plombé entre autres par la baisse de près de 3% d'Apple.

Sur le marché de la dette, les Treasuries étaient à la hausse, profitant de leur statut de valeur refuge.

"Il semble que les actions réagissent défavorablement au conflit sur le plafond de la dette américaine, donc les Treasuries montent", explique Thomas Graff, gérant obligataire de Brown Advisory, qui juge néanmoins "très faible" la probabilité que ce plafond ne soit pas relevé.

En Europe, les rendements des emprunts d'Etat espagnols et italiens ont de nouveau reflué. Le Trésor espagnol a procédé à une nouvelle adjudication qui a suscité une demande soutenue. et la nouvelle émission à 15 ans italienne en préparation s'annonce bien.   Suite...

 
LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES