GDF Suez et E.ON sortent du gazier slovaque SPP

mardi 15 janvier 2013 10h53
 

PARIS/FRANCFORT (Reuters) - Le français GDF Suez et l'allemand E.ON, dans le cadre de leur stratégie de désendettement, ont annoncé mardi la cession pour 2,6 milliards d'euros de leur participation indirecte de 49% dans l'opérateur gazier slovaque SPP, rachetée par l'électricien tchèque EPH.

GDF Suez, qui cherche à optimiser son portefeuille d'activités en Europe, précise dans un communiqué que l'accord valorise ses 24,5% dans SPP (Slovenský Plynárenský Priemysel) à 1,3 milliard d'euros et réduira sa dette nette d'autant.

Le groupe ajoute que le total des opérations annoncées depuis début 2012 dans le cadre du programme d'optimisation de son portefeuille d'actifs s'élève ainsi à plus de 5 milliards d'euros, conformément à l'objectif indiqué en décembre.

Pour 2013-2014, GDF Suez a annoncé un nouvel objectif d'optimisation de portefeuille de 11 milliards d'euros.

"Nous allons poursuivre notre développement en Europe en privilégiant une sélection de marchés attractifs", déclare le vice-président de GDF Suez Jean-François Cirelli, cité dans le communiqué.

Pour E.ON, pénalisé par la décision de l'Allemagne de renoncer à l'énergie nucléaire qui s'ajoute à la stagnation de la demande énergétique en Europe et au niveau élevé de sa dette, la cession de ces 24,5% signifie qu'il a atteint plus tôt que prévu son objectif de réaliser 15 milliards d'euros de cessions d'actifs.

La finalisation de l'opération interviendra dans les semaines à venir, ont indiqué E.ON et GDF Suez, qui détenaient cette participation via une coentreprise depuis 2002, date de la privatisation partielle de SPP.

L'accord avec le tchèque EPH (Energetický a Průmyslový Holding) avait déjà reçu le mois dernier l'aval des autorités slovaques. Il a aussi eu le feu vert de toutes les autorités antitrust, ont précisé GDF Suez et E.ON.

En Bourse, GDF Suez et E.ON cédaient respectivement 0,7% à 15,32 euros et 0,9% à 14,065 euros à 10h18.

Maria Sheahan et Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez

 
Dans le cadre de leur stratégie de désendettement, le français GDF Suez et l'allemand E.ON ont annoncé mardi la cession pour 2,6 milliards d'euros de leur participation indirecte de 49% dans l'opérateur gazier slovaque SPP, rachetée par l'électricien tchèque EPH. /Photos d'archives/REUTERS/Charles Platiau et Ina Fassbender