La flexisécurité freinera peu le chômage en 2013

lundi 14 janvier 2013 18h22
 

par Marc Joanny

PARIS (Reuters) - L'accord sur la réforme du marché du travail va permettre de compléter le dispositif gouvernemental de lutte contre le chômage dont François Hollande s'est engagé à inverser la courbe ascendante avant la fin de l'année, suscitant doutes voire sarcasmes, y compris dans son propre camp.

Tout en saluant l'avancée vers une "flexisécurité à la française", plusieurs économistes soulignent que seul le retour de la croissance permettra de faire baisser le chômage et ils s'attendent au mieux à ce que sa progression soit enrayée cette année.

"C'est un signal fort sur la possibilité de mener une politique de l'offre en France", souligne Michel Martinez, économiste pour la France chez Société générale CIB.

"Nous ne pensons pas que cela sera suffisant pour inverser la tendance sur le chômage à la fin 2013", ajoute-t-il toutefois.

"L'accord va vraiment dans la bonne direction, c'est un vrai accord de flexisécurité et je ne pense pas que le gouvernement aurait fait aussi bien en légiférant", estime Nicolas Bouzou économiste au cabinet d'analyse Asteres.

"Le volet 'maintien dans l'emploi' est de nature à freiner l'augmentation du chômage, en particulier dans des secteurs industriels particulièrement exposés, mais ne permettra pas d'inverser la tendance", poursuit-il.

L'accord conclu vendredi prévoit un dispositif de maintien dans l'emploi sur une durée maximale de deux ans en contrepartie d'une baisse des salaires ou d'une augmentation de la durée de travail, sous réserve d'une validation par des syndicats représentants une majorité de salariés.

CROISSANCE AUX ABONNÉS ABSENTS   Suite...

 
L'accord sur la réforme du marché du travail va permettre de compléter le dispositif gouvernemental de lutte contre le chômage dont François Hollande s'est engagé à inverser la courbe ascendante avant la fin de l'année, suscitant néanmoins doutes voire sarcasmes, y compris dans son propre camp. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Paul Pélissier