Porsche peinera à battre son record de profit en 2013

vendredi 11 janvier 2013 17h13
 

BERLIN (Reuters) - La baisse de la demande en Europe et l'augmentation de ses dépenses d'investissement pourraient empêcher Porsche de battre une nouvelle fois son record de profits cette année, a laissé entendre son président du directoire Matthias Müller.

Le dynamisme des marchés chinois et américain suffira à peine à compenser la détérioration de la situation en Europe, a-t-il ajouté lors d'un entretien à Reuters réalisé au siège du groupe, à Stuttgart.

La filiale de voitures de sport de Volkswagen profitera du salon de Detroit la semaine prochaine pour lancer la nouvelle version "Turbo S" de la Cayenne, son modèle le plus vendu.

En Europe, où Porsche a réalisé 50.000 ventes l'an dernier sur un total mondial de 140.000, la croissance des ventes sera inférieure cette année à celle de 18% enregistrée en 2012, a prévenu Matthias Müller.

"La situation en Europe est toujours aussi critique", a-t-il dit.

Il a souligné que rien ne permettait d'assurer que le marché européen, où Porsche réalise plus d'un tiers de ses ventes et engrange ses plus fortes marges, retrouverait un jour ses niveaux d'avant la crise du crédit de 2008.

"Nous devons compenser cette diminution de la contribution de l'Europe aux bénéfices", a-t-il donc ajouté.

Porsche espère que son nouveau modèle, le "sport-utility vehicle" (SUV) Macan, dopera ses ventes à partir de 2014. Il développe parallèlement son réseau commercial en Chine, qui est déjà son deuxième débouché, afin de profiter de ce qu'il présente comme une "énorme demande".

Le bénéfice d'exploitation du constructeur devrait avoir inscrit un nouveau record en 2012, dépassant celui de 2,05 milliards d'euros enregistré en 2011, et Matthias Müller a dit que l'objectif minimum fixé pour 2013 était d'égaler cette performance.   Suite...

 
Le président du directoire de Porsche Matthiaus Müller a laissé entendre, lors d'un entretien accordé à Reuters, que la baisse de la demande en Europe et l'augmentation de ses dépenses d'investissement pourraient empêcher la filiale de voitures de sport de Volkswagen de battre une nouvelle fois son record de profits cette année. /Photo prise le 9 janvier 2013/REUTERS/Kai Pfaffenbach