Prochaine variation des tarifs du gaz en février

vendredi 11 janvier 2013 15h12
 

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Le nouveau système de fixation mensuelle des tarifs du gaz en France sera mis en oeuvre à partir du 1er février, a déclaré vendredi le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet.

Les tarifs appliqués aux ménages français ont augmenté de 2,4% le 1er janvier. La réforme présentée par le gouvernement fin 2012 prévoit que l'Etat fixe un cadre annuel chaque 1er juillet et recalcule automatiquement les prix tous les mois et non plus chaque trimestre.

Cette disposition devrait rendre moins sensibles les hausses de tarifs, qui font l'objet de conflits à répétition entre l'Etat et GDF Suez, le groupe s'appuyant sur la loi pour réclamer la couverture de ses coûts, notamment d'approvisionnement.

"On verra ce que sera le premier mouvement, qui aura lieu normalement le 1er février", a déclaré à la presse Gérard Mestrallet.

"Les tarifs vont changer en fonction de différents paramètres - essentiellement le pétrole et le prix de marché du gaz (...) - et, si ces paramètres-là évoluent sagement, ce qui a été le cas ces dernières semaines, les évolutions devraient être logiquement faibles", a-t-il également souligné.

"Sur l'année 2013, on démarre avec un niveau qui correspond aux vrais coûts de GDF Suez."

Lors de l'annonce du nouveau système, début décembre, la ministre de l'Energie Delphine Batho avait évoqué une application au 1er avril.

Le nouveau cadre réglementaire ne règle toutefois pas les recours sur le fond déposés devant le Conseil d'Etat par GDF Suez et ses concurrents, regroupés au sein de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), contre les hausses limitées à 2% survenues dans l'été et fin septembre.   Suite...

 
Le nouveau système de fixation mensuelle des tarifs du gaz en France sera mis en oeuvre à partir du 1er février, selon le PDG de GDF Suez Gérard Mestrallet. Les tarifs appliqués aux ménages français ont augmenté de 2,4% le 1er janvier. La réforme présentée par le gouvernement fin 2012 prévoit que l'Etat fixe un cadre annuel chaque 1er juillet et recalcule automatiquement les prix tous les mois et non plus chaque trimestre. /Photo d'archives/REUTERS/Régis Duvignau