Les skis Rossignol poursuivent leur relocalisation en France

vendredi 11 janvier 2013 13h43
 

SALLANCHES, Haute-Savoie (Reuters) - La marque française de skis Rossignol poursuit sa politique de relocalisation en annonçant le retour sur le sol français d'une partie de sa production réalisée en Asie, une stratégie justifiée par la meilleure compétitivité de la France.

En 2013, c'est son usine ultra-moderne de Sallanches (Haute-Savoie) qui va prendre en charge la fabrication de 20.000 paires de skis Junior jusqu'alors fabriqués à Taïwan.

Ce rapatriement est la deuxième phase de relocalisation de la production du groupe qui avait amorcé cette nouvelle stratégie en 2010 avec le retour de 75.000 paires de skis alors fabriquées à Taïwan vers Sallanches.

Pour le groupe, ce choix industriel est justifié par des arguments économiques de rentabilité, une douce musique aux oreilles d'un gouvernement français qui joue la carte du "Made in France" pour freiner les délocalisations.

"Le coût des produits, l'agilité de la production, la proximité des marchés, au regard de ces trois critères, il nous est apparu indispensable de relocaliser notre production", explique Bruno Cercley, le président du groupe Rossignol.

"On est plus compétitif en France qu'à Taïwan", ajoute-t-il. "La matière première représente plus de 70% du coût de nos produits, et comme elle vient d'Europe, il revient très cher de la transporter en Asie puis de la ramener en Europe."

UNE FRANCE "AGILE"

Autre argument en faveur de la relocalisation: l'"agilité" de la production, c'est-à-dire le fait de rassembler sur un même site toute la chaîne industrielle, de la recherche à la production, en passant par la mise au point, la fabrication de prototypes et la logistique.

"La chaîne de commandement est plus agile si nous maîtrisons tout sur place et nous avons la possibilité ainsi de répondre en quelques jours à une commande de dernière minute, ce qui est impensable si nous fabriquons en Asie", poursuit le dirigeant.   Suite...

 
La marque française de skis Rossignol poursuit sa politique de relocalisation en annonçant le retour sur le sol français d'une partie de sa production réalisée en Asie, une stratégie justifiée par la meilleure compétitivité de la France. /Photo d'archives/REUTERS/Robert Pratta