Pas de modification de l'indice d'inflation britannique RPI

jeudi 10 janvier 2013 14h43
 

LONDRES (Reuters) - La conseillère du gouvernement britannique chargée des statistiques économiques s'est prononcée jeudi contre une refonte de la méthode de calcul de l'indice d'inflation RPI, rejetant à la surprise générale une réforme qui aurait pu réduire nettement les coûts de financement du Trésor.

Jil Matheson a conclu que l'indice des prix de détail (RPI) ne correspondait pas aux normes internationales en vigueur mais elle a jugé qu'il serait préférable de créer un nouvel indice plutôt que de modifier en profondeur le RPI, qui sert de référence à de nombreux contrats.

Cette décision profitera aux nombreux Britanniques dont les plans de retraite d'entreprise sont juridiquement indexés sur l'indice RPI ainsi qu'aux détenteurs d'obligations d'Etat britanniques indexées sur l'inflation, car une refonte de l'indice aurait pu nettement réduire les pensions ou les intérêts futurs.

Le RPI, dont la méthode de calcul a été définie après la Seconde Guerre mondiale, est nettement supérieur à l'indice des prix à la consommation (CPI) utilisé par la Banque d'Angleterre pour sa politique monétaire.

Sam Hill, stratège obligataire de Royal Bank of Canada, s'est dit très surpris des annonces de jeudi, qui concluent plusieurs mois de consultations menées par l'Autorité nationale des statistiques.

"C'est assez remarquable de dire que la formule actuelle ne correspond pas aux normes internationales tout en continuant de l'utiliser pour un certain nombre de décisions clés", a-t-il dit.

Certains économistes estimaient que Londres aurait pu économiser jusqu'à trois milliards de livres par an d'intérêts sur la dette en cas de modification du RPI.

Le ministère des Finances a pourtant confirmé qu'il continuerait d'utiliser le RPI comme référence pour les futures émissions d'obligations indexées comme pour les émissions en cours.

Le RPI atteignait 3,0% sur un an en novembre alors que le CPI n'était que 2,7%. Mais Deutsche Bank estime que l'écart pourrait atteindre 1,3 point de pourcentage.

Faute de modification du RPI, une nouvelle méthode sera utilisée pour calculer un nouvel indice des prix, le RPIJ, qui sera publié à partir de mars en même temps que les deux indices existants.

David Milliken et Olyesa Dmitracova, Marc Angrand pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten