L'incident de Boeing relance le débat sur les batteries

jeudi 10 janvier 2013 12h26
 

par Deepa Seetharaman et Alwyn Scott

DETROIT/NEW YORK (Reuters) - Un incendie d'origine électrique sur un Boeing 787 Dreamliner a de nouveau attiré l'attention et les craintes sur la sécurité des batteries lithium-ion, de plus en plus présentes dans les moteurs d'avions et de voitures hybrides.

Un 787 aux couleurs de la Japan Airlines n'a pas pu décoller lundi de l'aéroport de Boston en raison d'une panne électrique déclenchée par l'incendie d'une batterie.

Les batteries lithium-ion peuvent prendre feu si elles sont en surcharge et, une fois déclenchés, ces incendies sont compliqués à éteindre, les produits chimiques produisant de l'oxygène, a expliqué mercredi à la presse Mike Sinnett, ingénieur en chef du Boeing 787.

Les ingénieurs ont développé de multiples systèmes pour contrer ces problèmes de surcharge, contenir un incendie d'origine électrique et siphonner la fumée avant qu'elle ne parvienne à la cabine, a-t-il ajouté.

Les batteries lithium-ion n'étaient pas le seul choix, mais elles étaient "le meilleur", a-t-il assuré. "Sachant ce que je sais désormais, je ferais de nouveau le même choix."

Mike Sinnett n'a pas souhaité s'exprimer sur l'incendie ayant touché le 787 de la Japan Airlines, qui fait l'objet d'une enquête de la part du Conseil national de la sécurité des transports.

La batterie qui a pris feu faisait partie d'une unité d'énergie auxiliaire destinée à fournir de l'électricité lorsque l'appareil est au sol. Elle est à peu près deux fois plus grande qu'une batterie de voiture et a été testée en profondeur, aussi bien en laboratoire qu'en pratique, selon Mike Sinnett.

"Nous avons 1,3 million d'heures d'utilisation de ces batteries en vol sans qu'aucun problème ne soit survenu", a-t-il précisé.   Suite...

 
Un incendie d'origine électrique sur un Boeing 787 Dreamliner a de nouveau attiré l'attention et les craintes sur la sécurité des batteries lithium-ion, de plus en plus présentes dans les moteurs d'avions et de voitures hybrides. /Photo prise le 9 janvier 2013/REUTERS/Shohei Miyano