ArcelorMittal augmente son capital pour réduire sa dette

mercredi 9 janvier 2013 17h02
 

par Ebru Tuncay

BRUXELLES (Reuters) - ArcelorMittal va lancer une émission combinée d'actions et d'obligations subordonnées obligatoirement convertibles d'environ 3,5 milliards de dollars (2,68 milliards d'euros) afin de réduire le fardeau de sa dette.

Le numéro un mondial de la sidérurgie, dont la note de crédit a été placée en catégorie spéculative par Moody's et Standard & Poor's, a précisé dans un communiqué diffusé mercredi que cette augmentation de capital contribuerait à réduire son endettement net à environ 17 milliards de dollars d'ici au 30 juin, contre 22 milliards attendus fin 2012.

L'annonce a fait baisser le titre. A 15h40 GMT, il perdait 3,87% à 12,90 euros, signant la plus forte baisse de l'indice CAC 40 et de l'EuroStoxx 50.

Le groupe a dans le même temps confirmé ses prévisions de résultats 2012, avec un résultat brut d'exploitation (Ebitda) attendu à environ sept milliards de dollars.

Son PDG Lakshmi Mittal a indiqué que la nouvelle émission, ainsi que des cessions d'actifs, une baisse du dividende et des réductions de coûts devraient permettre à ArcelorMittal d'atteindre son objectif à moyen terme visant à ramener son endettement net à 15 milliards de dollars.

La famille Mittal a l'intention de participer à cette émission à hauteur de 600 millions de dollars.

Les obligations convertibles auraient une échéance à trois ans et porteraient un intérêt situé entre 5,875% et 6,375%. La répartition entre actions et convertibles reste à déterminer.

ArcelorMittal a déposé une offre pour le rachat d'actifs mis en vente par ThyssenKrupp, a annoncé son directeur financier Aditya Mittal, ajoutant que cela n'affecterait pas l'objectif d'une dette à 17 milliards de dollars mi-2013.   Suite...

 
ArcelorMittal a l'intention de lancer une émission combinée d'actions et d'obligations subordonnées obligatoirement convertibles (MCN) d'environ 3,5 milliards de dollars (2,68 milliards d'euros) pour réduire son endettement. /Photo prise le 18 septembre 2012/REUTERS/François Lenoir