9 janvier 2013 / 07:18 / dans 5 ans

Lettre ouverte à David Cameron contre une sortie de l'UE

Dans une lettre publiée mercredi par le Financial Times, dix personnalités du monde des affaires britanniques, parmi lesquelles le fondateur du groupe Virgin Richard Branson, avertissent le Premier ministre David Cameron qu'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne nuirait aux entreprises du pays. /Photo prise le 7 janvier 2013/REUTERS/Alastair Grant/Pool

LONDRES (Reuters) - Une sortie du Royaume-Uni de l‘Union européenne nuirait aux entreprises du pays, avertissent dix personnalités du monde des affaires dans une lettre publiée mercredi par le Financial Times.

Les dix signataires, parmi lesquels le fondateur du groupe Virgin Richard Branson et le directeur général de WPP Martin Sorrell, reconnaissent le besoin urgent de nouvelles réformes mais mettent en garde le Premier ministre David Cameron quant à une remise en cause de l‘adhésion britannique à l‘UE.

“Appeler à de telles réformes dans les circonstances actuelles pourrait mettre en danger notre adhésion à l‘Union européenne et créer une incertitude nuisible aux entreprises britanniques, ce qui est la dernière chose que veut faire le Premier ministre”, peut-on lire.

Parmi les autres dirigeants ayant apposé leur signature à cette lettre ouverte figurent Jan du Plessis, président du groupe minier Rio Tinto, Michael Rake, qui dirige British Telecom et Chris Gibson-Smith, à la tête du London Stock Exchange.

Bien que Cameron ait dit penser que son pays devrait rester dans l‘Union européenne, son insistance à s‘exprimer sur une renégociation des termes de l‘adhésion de Londres à l‘UE a créé des doutes quant à une éventuelle sortie de la Grande-Bretagne.

Le chef du gouvernement britannique, sensible à l‘euroscepticisme grandissant parmi son électorat, a déclaré vouloir revoir les relations de Londres avec Bruxelles.

Mardi, l‘Irlande, qui occupe la présidence de l‘Union pour les six prochains mois, a exhorté la Grande-Bretagne à ne pas adopter une position trop hostile en cherchant à modifier les termes de son adhésion à l‘Union européenne.

Brenda Goh, Agathe Machecourt pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below