La Fnaim voit les volumes chuter et les prix de l'immobilier fléchir

mardi 8 janvier 2013 17h16
 

PARIS (Reuters) - Les transactions dans l'immobilier ancien pourraient encore chuter de près de 10% cette année après avoir dévissé d'environ 20% en 2012, selon les projections de la Fnaim qui confirment ainsi que le secteur de l'immobilier résidentiel pèsera encore sur l'activité et l'emploi en 2013.

Certes les prix continuent d'enregistrer "un glissement doux et régulier" selon les termes de la Fédération nationale de l'immobilier, qui estime qu'ils n'ont baissé que de 0,8% au quatrième trimestre 2012 par rapport à la même période de 2011, une moyenne recouvrant un recul de 1,5% en province mais une hausse de même ampleur en Ile-de France.

Les prix moyens ont amorcé une tendance à la baisse a toutefois reconnu le président de la Fnaim, Jean-François Buet, mardi lors d'une conférence de presse.

"La hausse des prix est définitivement derrière nous" avait déclaré la veille Laurent Vimont, le patron du réseau d'agences immobilière Century 21, filiale de Nexity.

Selon ce dernier, les prix de l'immobilier ancien ont reculé de 1,9% en 2012 pour se situer à 2.614 euros le m2 (3.484 euros pour les appartements et 2.608 euros pour les maisons).

La Fnaim, principale organisation professionnelle des agents immobiliers, s'attend au pire à une baisse de 2,0% des prix en moyenne cette année et à leur stabilisation dans le meilleur des cas.

Century 21 a dit s'attendre à un léger recul de 1% à 2% des prix l'année prochaine pouvant aller jusqu'à un décrochage de 5% à 15% en cas de hausse des taux d'intérêt.

AJUSTEMENT QUANTITATIF

Sur un marché caractérisé par une pénurie d'offre estimée entre 800.000 et 900.000 logements, les ajustements se font en effet plus par les quantités que par les prix d'autant que le faible niveau des taux d'intérêt soutient la solvabilité des acheteurs.   Suite...

 
Les transactions dans l'immobilier ancien pourraient encore chuter de près de 10% cette année après avoir dévissé d'environ 20% en 2012, selon les projections de la Fnaim qui confirment ainsi que le secteur de l'immobilier résidentiel pèsera encore sur l'activité et l'emploi en 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon