Possible contraction de l'économie allemande au 4e trimestre

mardi 8 janvier 2013 17h14
 

par Sarah Marsh et Madeline Chambers

BERLIN (Reuters) - L'annonce mardi d'un recul des exportations et des commandes à l'industrie allemande accentue les craintes que la crise de la zone euro n'ait entraîné une contraction de la plus puissante économie de la région à la fin de l'an dernier.

Les importations et les exportations ont reculé au mois de novembre, provoquant une nouvelle baisse de l'excédent commercial de l'Allemagne, et les commandes à l'industrie ont rechuté à un rythme plus fort que prévu dans le même temps.

Les importations ont diminué de 3,7% et les exportations de 3,4%, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique publiés mardi. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 0,4% des importations et une baisse de 0,5% des exportations.

Parallèlement, les commandes à l'industrie ont reculé de 1,8%, après une hausse de 3,8% en octobre, plombées par une forte baisse de la demande des pays hors zone euro, alors que les économistes s'attendaient en moyenne à un recul de 1,4%.

L'économie allemande, pilier de l'Europe pendant les trois premières années de la crise de la dette, a marqué le pas au troisième trimestre 2012 et les économistes estiment qu'elle s'est contractée au quatrième trimestre.

Bien que de nombreux économistes estiment que le pays échappera à la récession et s'attendent à une amélioration progressive cette année, les chiffres de mardi incitent certains d'entre eux à prédire que la route sera cahoteuse.

"Avec la reprise de la demande mondiale, les exportations pourraient rapidement redevenir un moteur fiable de croissance. Toutefois, les derniers chiffres des commandes montrent que la sortie de la phase de contraction ne se fera pas nécessairement sans heurts", dit Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Sans être à la traîne de la zone euro, l'Allemagne pourrait néanmoins "continuer à laisser entendre pendant quelque temps que la situation va empirer avant de s'améliorer", dit-il.   Suite...

 
L'annonce mardi d'un recul des exportations et des commandes à l'industrie allemande accentue les craintes que la crise de la zone euro n'ait entraîné une contraction de la plus puissante économie de la région à la fin de l'an dernier. /Photo prise le 17 octobre 2012/REUTERS/Fabian Bimmer