EADS discute du prolongement du drone Harfang jusqu'en 2017

mardi 8 janvier 2013 13h53
 

PARIS (Reuters) - EADS discute avec le ministère français de la Défense du prolongement jusqu'en 2017 du drone de surveillance Harfang dont le contrat arrivait à échéance fin 2013, a déclaré mardi à Reuters Luc Boureau, directeur général délégué de Cassidian France, la division défense et sécurité du groupe européen.

Dans une deuxième étape, a-t-il ajouté, EADS négocie avec le ministère la francisation du drone américain Reaper de General Atomics, un appareil intermédiaire destiné à attendre la prochaine génération de ces avions pilotés à distance, attendue au début de la prochaine décennie.

Dassault Aviation a proposé de son côté comme solution intermédiaire une version francisée du drone Heron TP d'Israel Aerospace Industries (IAI).

L'armée française dispose de quatre exemplaires du drone Harfang, qui pèse une tonne, alors que le poids de l'avion de prochaine génération pourrait atteindre quatre à six tonnes.

"Nous sommes en discussions pour prolonger le Harfang le temps que le drone intermédiaire arrive", a précisé Luc Boureau lors d'un entretien téléphonique à Reuters.

"On voit une perspective vraiment européenne et le Reaper francisé s'inscrit dans cette perspective."

Le ministère de la Défense n'a pas souhaité faire de commentaire.

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian avait dit en octobre discuter du drone de prochaine génération avec le Royaume-Uni et l'Allemagne, alors que le gouvernement français précédent privilégiait une solution purement franco-britannique autour d'un tandem Dassault Aviation-BAE Systems.

Ce drone de type Male (Moyenne altitude longue endurance) figure au budget français de la Défense en 2013, maintenu a 31,4 milliards d'euros, comme en 2012.

Cyril Altmeyer, édité par Dominique Rodriguez

 
EADS discute avec le ministère français de la Défense du prolongement jusqu'en 2017 du drone de surveillance Harfang dont le contrat arrivait à échéance fin 2013. /Photo d'archives/REUTERS/Tobias Schwarz