Airbus négocie un contrat de 6 avions-ravitailleurs avec l'Inde

lundi 7 janvier 2013 18h42
 

PARIS (Reuters) - Airbus Military, filiale d'EADS, a annoncé lundi avoir été pré-sélectionné, aux dépens de la Russie, pour engager des négociations exclusives en Inde en vue d'un contrat de six avions-ravitailleurs.

L'avion-ravitailleur d'Airbus Military, basé sur l'avion de ligne A330, était en concurrence avec le russe Iliouchine Il-78, similaire à ceux déjà utilisés par l'armée indienne.

Airbus avait remporté le précédent appel d'offres en Inde, mais celui-ci avait été annulé en 2010. Le contrat serait évalué à environ 1,25 milliard de dollars (950 millions d'euros).

"Des négociations détaillées vont désormais démarrer, ce qui devrait conduire à l'attribution en 2013 d'un contrat final de production pour un nombre prévu de six avions", précise Airbus Military dans un communiqué.

Des experts du secteur de la défense soulignent néanmoins que le processus d'attribution de contrats en Inde pourrait prendre plus longtemps.

The Times of India, qui a révélé l'information, a cité la semaine dernière une source anonyme expliquant que l'Inde aurait pu acheter les avions-ravitailleurs d'Airbus à un coût inférieur mais qu'elle avait perdu quatre à cinq ans à la suite de retards dans son processus d'attribution du contrat.

Cette pré-sélection d'Airbus Military constitue un revers pour la Russie sur le marché indien de la défense, qui fut une destination de choix pour les exportations d'armes soviétiques, précise le quotidien.

Airbus Military affiche pour l'instant un total de 28 commandes de cet appareil par l'Australie, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et le Royaume-Uni.

Boeing, qui produit l'avion-ravitailleur 767, a remporté l'an passé un contrat de 35 milliards de dollars aux Etats-Unis à la suite d'un long processus controversé.   Suite...

 
Airbus Military, filiale d'EADS, a annoncé lundi avoir été pré-sélectionné, aux dépens de la Russie, pour engager des négociations exclusives en Inde en vue d'un contrat de six avions-ravitailleurs. /Photo d'archives/REUTERS/Corporal Marc-André Gaudreault/Armée de l'Air canadienne