Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

lundi 7 janvier 2013 18h20
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,68% à 3.704,64 points après une progression de 3% la semaine dernière. Les banques ont limité les pertes de l'indice, soutenues par la décision du comité de Bâle de leur accorder un délai supplémentaire pour se conformer au nouveau "ratio de liquidité" et une flexibilité accrue pour constituer leurs réserves obligatoires.

* Des poids lourds de l'indice ont été les principaux contributeurs de la baisse. TOTAL a perdu 1,67% à 39,155 euros, VIVENDI 2,23% à 16,43 euros et LVMH 1,2% à 140,15 euros.

* A l'inverse CREDIT AGRICOLE (+3,04% à 6,578 euros), SOCIETE GENERALE (+2,73% à 30,130 euros) et BNP PARIBAS (+1,90% à 45,210 euros) ont fini en tête des hausses du CAC 40 dont elles ont été les trois principaux soutiens.

* Des technologiques ont également soutenu la cote : STMICROLECTRONICS a pris 2,44% à 5,715 euros, CAPGEMINI 1,61% à 33,475 euros et hors CAC 40, SOITEC (+15,6% à 3,26 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120. ALCATEL-LUCENT a gagné 7,11% à 1,295 euro.

* Les services collectifs restent plombés par les craintes entourant la situation budgétaire des Etats et des collectivités locales. EDF (-2,56% à 14,065 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120. GDF SUEZ a perdu 1,91% à 15,69 euros et VEOLIA ENVIRONNEMENT 1,52% à 8,98 euros.

* FAURECIA a grimpé de 5,33% à 13,345 euros et PSA a pris 5,62% à 6,522 euros, porté par de nouvelles spéculations sur un désengagement du constructeur automobile de l'équipementier, évoqué dans une note d'analyste.

* TECHNICOLOR a gagné 5,03% à 2,09 euros, les investisseurs spéculant sur une annonce que le groupe français de services au cinéma et à la télévision doit faire après la clôture du marché.

* NICOX a grimpé de 7,58% à 2,69 euros dans un volume consistant (près de 7,0 fois la moyenne quotidienne des trois derniers mois), le titre de la biotech française testant de nouvelles résistances techniques importantes entre 2,6 et 2,7 euros.

* AIR FRANCE-KLM a gagné 3,58% à 7,93 euros. Le groupe a démenti une information du quotidien Il Messaggero évoquant des discussions "avancées" en vue d'une prise de contrôle d'ici l'été de la compagnie italienne Alitalia. Air France a de son côté présenté une nouvelle offre commerciale avec des prix cassés et des options payantes, imitant le modèle des compagnies à bas coûts qui lui ont ravi des parts de marché en Europe.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Pascale Denis

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS