Le mur budgétaire va céder le pas aux résultats à Wall Street

dimanche 6 janvier 2013 17h23
 

par Caroline Valetkevitch

NEW YORK (Reuters) - Après le psychodrame du "mur budgétaire" qui a tenu en haleine Wall Street jusqu'au 1er janvier, les investisseurs s'apprêtent à revenir à des préoccupations plus fondamentales avec le début de la saison des résultats trimestriels, un rituel qui ne s'annonce guère réjouissant cette fois-ci.

Les publications de résultats pour la fin 2012, dont le géant de l'aluminium Alcoa donnera comme d'habitude le coup d'envoi mardi après la clôture des marchés, ne devraient refléter qu'un léger mieux par rapport à celles du troisième trimestre, déjà mitigées.

Les analystes financiers ne se font guère d'illusions puisqu'ils ont nettement réduit leurs estimations de bénéfice depuis octobre.

Si leurs pronostics sombres se révèlent exacts, la volatilité pourrait augmenter à Wall Street après une semaine de hausse soutenue (la plus forte en pourcentage depuis plus d'un an) qui a propulsé vendredi l'indice Standard & Poor's 500 à son plus haut niveau de clôture depuis le 31 décembre 2007.

L'analyse de Reuters montre que l'Europe figure parmi les principaux sujets de préoccupation mis en avant par les entreprises qui ont émis des avertissements sur les résultats du quatrième trimestre: parmi les 25 plus grandes entreprises du S&P qui ont réduit leurs prévisions, plus de la moitié ont évoqué l'incertitude sur le Vieux Continent et ses mauvaises perspectives.

"Il n'y a pas tant de facteurs que cela qui peuvent se détériorer mais c'est l'ampleur de leur détérioration qui est préoccupante", explique Kurt Winters, gérant senior de Whitebox Mutual Funds à Minneapolis.

Au sein du S&P 500, le nombre de prévisions négatives pour le quatrième trimestre est 3,6 fois supérieur à celui des prévisions positives, un niveau sans précédent depuis le troisième trimestre 2001 selon les données Thomson Reuters.

De fait, même si la menace du mur budgétaire est écartée, les motifs d'inquiétude ne manquent pas.   Suite...

 
Après le psychodrame du "mur budgétaire" qui a tenu en haleine Wall Street jusqu'au 1er janvier, les investisseurs s'apprêtent à revenir à des préoccupations plus fondamentales avec le début de la saison des résultats trimestriels, un rituel qui ne s'annonce guère réjouissant cette fois-ci. /Photo prise le 3 janvier 2013/REUTERS/Keith Bedford