Airbus a engrangé quelque 900 commandes en 2012, 580 livraisons

jeudi 3 janvier 2013 22h56
 

par Tim Hepher

PARIS (Reuters) - Airbus, filiale d'EADS, devrait avoir enregistré un total d'environ 900 commandes d'avions en 2012 et avoir dépassé son objectif annuel de 580 livraisons après un mois de décembre record, montrent des chiffres de l'industrie aéronautique analysés par Reuters.

Toutefois, le récent bond des commandes et des livraisons d'Airbus ne devrait pas empêcher son rival américain Boeing de lui ravir la place de numéro un mondial des constructeurs aéronautiques qu'il occupait depuis dix ans.

Les deux avionneurs sont engagés dans une compétition féroce pour contrôler le marché mondial de la construction aéronautique évalué à quelque 100 milliards de dollars.

Airbus, qui avait enregistré une année record en terme de commandes en 2011, a déjà concédé sa défaite face à Boeing alors que l'avionneur américain a attiré une forte demande pour la nouvelle génération de ses petits porteurs.

Selon des sources industrielles, le constructeur européen a néanmoins mis en place en interne un effort concerté pour maintenir une part de marché de 40% et s'est dit confiant dans sa capacité à parvenir à son objectif.

Airbus aurait besoin d'avoir vendu au moins 900 avions en 2012 pour atteindre cet objectif de part de marché, ce qui suggère que l'avionneur n'a pas rendu public des commandes portant sur 180 avions.

Ces chiffres concordent avec des indications de marché montrant une vive activité en décembre, bien qu'elle n'ait pas été assez dynamique pour compenser le retard d'Airbus face à Boeing sur l'ensemble de l'année.

Airbus n'a pas souhaité faire de commentaires avant sa présentation annuelle prévue à Toulouse le 17 janvier.   Suite...

 
Dans l'usine d'assemblage Airbus de Toulouse. La filiale d'EADS devrait avoir enregistré un total d'environ 900 commandes d'avions en 2012 et avoir dépassé son objectif annuel de 580 livraisons après un mois de décembre record. Toutefois, le récent bond des commandes et des livraisons d'Airbus ne devrait pas empêcher son rival américain Boeing de lui ravir la place de numéro un mondial des constructeurs aéronautiques qu'il occupait depuis dix ans. /Photo prise le 23 octobre 2012/REUTERS/Jean-Philippe Arles