La menace budgétaire pèsera sur la croissance américaine en 2013

jeudi 3 janvier 2013 09h25
 

par Jason Lange

WASHINGTON (Reuters) - L'accord du Nouvel An permettant aux Etats-Unis d'éviter le "mur budgétaire" réduit le risque d'une nouvelle récession mais les hausses d'impôts qu'il entérine pèseront sur la croissance cette année.

Pour les analystes, le plan entériné par les deux chambres du Congrès et ratifié mercredi par Barack Obama constitue dans l'immédiat un motif de soulagement pour l'économie. Un avis visiblement partagé par les investisseurs puisque l'indice Standard & Poor's a gagné 2,5% mercredi.

Il va néanmoins se traduire par une augmentation des prélèvements obligatoires pour la majeure partie des Américains puisqu'il prévoit un relèvement des cotisations salariales qui financent le programme Medicare de protection sociale des personnes âgées.

A elle seule, cette mesure pourrait amputer de 700 dollars le pouvoir d'achat d'un ménage moyen, selon les estimations du Tax Policy Center, un cercle de réflexion de Washington.

Cela risque de freiner la consommation et de priver l'économie de trois quarts de point de croissance, a déclaré Joseph LaVorgna, économiste de Deutsche Bank à New York.

Le plan prévoit aussi une augmentation de l'impôt sur le revenu pour les ménages gagnant plus de 450.000 dollars par an.

Au total, en incluant un nouveau prélèvement pour les plus riches destiné à financer la réforme de la santé adoptée en 2010, les hausses d'impôts pourraient amputer la croissance d'un quart de point supplémentaire.

"Le budget restera un poids cette année", résume Joseph LaVorgna.   Suite...

 
L'accord du Nouvel An permettant aux Etats-Unis d'éviter le "mur budgétaire" réduit le risque d'une nouvelle récession mais les hausses d'impôts qu'il entérine pèseront sur la croissance cette année. /Photo d'archives/REUTERS/Mark Blinch