L'inflation estimée à 2,1% sur un an en décembre en Allemagne

mercredi 2 janvier 2013 19h13
 

BERLIN (Reuters) - L'inflation a augmenté en Allemagne au mois de décembre et a atteint 2,1% en rythme annuel, ce qui est légèrement supérieur à l'objectif de 2% fixé par la Banque centrale européenne, selon sa première estimation publiée mercredi par l'Office fédéral des statistiques.

Cette accélération de l'inflation, qui atteignait 1,9% en novembre, est due notamment à la forte hausse des prix des produits alimentaires et des tarifs des séjours touristiques.

Sur un mois, les prix à la consommation ont augmenté de 0,9% après une baisse de 0,1% en novembre.

Selon un consensus établi par Reuters, les économistes tablaient sur une hausse moins importante de 1,9% en rythme annuel et de 0,7% par rapport à novembre.

"Les prix des produits alimentaires, des hôtels et des séjours touristiques ont été les principaux responsables de la hausse de l'inflation en Allemagne en décembre", explique Christian Schulz, économiste chez Berenberg.

En données harmonisées aux normes européennes IPCH, l'inflation ressort à 1,0% d'un mois sur l'autre et à 2,1% sur un an.

"Ces chiffres ne devraient pas avoir beaucoup d'impact sur la décision que la BCE prendra la semaine prochaine concernant ses taux d'intérêt, bien que cela devrait donner plus de poids aux arguments des membres du conseil de la BCE opposés à d'avantages de soutien monétaire", a-t-il ajouté.

L'inflation de la zone euro devrait atteindre 2,1% en décembre sur un an, après 2,2% en novembre.

L'Etat allemand et la Bundesbank ont tous les deux laissés entendre qu'ils accepteraient une hausse des prix tant que l'inflation au niveau européen demeurait contrôlée. Cela pourrait permettre aux pays de la zone euro en difficulté de dynamiser leur compétitivité.   Suite...

 
L'inflation a augmenté en Allemagne au mois de décembre et a atteint 2,1% en rythme annuel, selon la première estimation publiée mercredi par l'Office fédéral des statistiques. Cette accélération est due notamment à la forte hausse des prix des produits alimentaires et des tarifs des séjours touristiques. /Photo d'archives/REUTERS/Fabrizio Bensch