La Sareb a reçu 37 milliards d'euros d'actifs toxiques

lundi 31 décembre 2012 16h58
 

MADRID (Reuters) - La Sareb, la "bad bank" créée par le gouvernement de Madrid, a reçu pour 37 milliards d'euros d'actifs toxiques de quatre banques nationalisées, première étape vers le nettoyage du secteur bancaire espagnol.

Ces créances douteuses et biens immobiliers sont les premiers actifs transférés vers la structure de défaisance, dont la création vise à restaurer la confiance dans les banques du pays.

La plus grande partie proviennent de Bankia, qui a bénéficié en mai du plus important plan de sauvetage jamais mis au point pour une banque espagnole.

Bankia a transféré 22,32 milliards d'euros d'actifs, suivie par Catalunya Banc (6,71 milliards d'euros), NCG Banco-Banco Gallego (5,71 milliards) et Banco de Valencia (1,96 milliard), a annoncé la Sareb lundi.

Elle a précisé qu'elle s'attacherait à vendre ces actifs avec l'idée d'en tirer "le retour maximum pour ses actionnaires".

En échange des actifs, la Sareb a remis aux banques des obligations garanties par l'Etat.

Les principales banques espagnoles, à l'exception de BBVA, ont investi dans la structure à la demande pressante du gouvernement, aux côtés du Frob, le fonds public d'aide aux banques en difficulté.

Sarah Morris, Véronique Tison pour le service français

 
La Sareb, la "bad bank" créée par le gouvernement de Madrid, a reçu pour 37 milliards d'euros d'actifs toxiques de quatre banques nationalisées, première étape vers le nettoyage du secteur bancaire espagnol. La plus grande partie provient de Bankia, qui a a transféré 22,32 milliards d'euros d'actifs. /Photo prise le 28 novembre 2012/REUTERS/Andrea Comas