Wall Street aborde 2013 dans un nuage d'incertitudes

dimanche 30 décembre 2012 19h18
 

NEW YORK (Reuters) - Les marchés d'actions abordent l'année 2013 dans l'incertitude la plus totale faute de savoir si les responsables politiques de Washington seront capables d'aplanir leurs divergences et d'éviter un déraillement de l'économie américaine.

À la veille de la dernière séance de Wall Street pour 2012, personne n'était capable de savoir si la question du mur budgétaire pourrait être résolue alors qu'un nouvel obstacle se profile, celui du plafond de l'endettement des Etats-Unis.

Sur le devant de la scène depuis plusieurs mois, le dossier du "mur budgétaire" a occulté celui du plafond de l'endettement qui comporte des risques plus importants encore pour l'économie américaine.

Les conséquences du "mur budgétaire" sont connues: hausse des impôts et baisses drastiques de certaines dépenses avec pour effet une probable diminution de la consommation et partant un ralentissement de la croissance.

Pour inquiétantes qu'elles soient, ces conséquences ne constitueraient pas en soi une catastrophe majeure. Un retour de l'économie américaine en récession prendrait un certain temps qui pourrait être mis à profit pour que les responsables politiques parviennent à limiter les effets négatifs du "mur budgétaire".

Le président américain a déclaré dans un entretien accordé à NBC que, faute d'accord, il proposerait au plus tôt un texte permettant d'éviter que la hausse des impôts concerne les classes moyennes.

Le retour de la question du plafond de l'endettement des Etats-Unis, au contraire, pourrait avoir des effets immédiats et dévastateurs.

Aucun investisseur n'a oublié qu'en 2011, c'est précisément à cause de l'incapacité du Congrès et de la Maison blanche à trouver un terrain d'entente sur le relèvement de ce plafond que l'agence Standard & Poor's a privé les Etats-Unis de leur triple A.

UNE BATAILLE ÂPRE EN PERSPECTIVE   Suite...

 
Les marchés d'actions abordent l'année 2013 dans l'incertitude la plus totale faute de savoir si les responsables politiques de Washington seront capables d'aplanir leurs divergences et d'éviter un déraillement de l'économie américaine. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Thayer