Vinci rachète l'opérateur aéroportuaire ANA pour 3,08 milliards

jeudi 27 décembre 2012 19h34
 

LISBONNE (Reuters) - Vinci a remporté l'appel d'offres pour la privatisation de l'opérateur aéroportuaire ANA, a annoncé le gouvernement portugais jeudi, précisant que le groupe français verserait 3,08 milliards d'euros pour 95% de la société.

Lisbonne confirme ainsi ce qu'avaient précédemment dit des sources à Reuters. Vinci, groupe français de BTP et de concessions, a été préféré à l'allemand Fraport, à l'opérateur suisse Flughafen Zürich et au groupe argentin Corporacion America.

Avec l'acquisition d'ANA, Vinci précise dans un communiqué estimer le chiffre d'affaires de Vinci Airports pour 2012 à plus de 600 millions d'euros pour un excédent brut d'exploitation (Ebitda) d'environ 270 millions.

En intégrant les dix aéroports portugais, Vinci Airports gère au total 23 aéroports transportant plus de 40 millions de passagers dans le monde, ajoute le groupe.

Grâce au produit de la cession d'ANA, le Portugal va être en mesure de dépasser son objectif de revenu des privatisations.

Lisbonne avait initialement convenu de lever 5,5 milliards d'euros d'ici la fin 2013 dans le cadre d'un accord de renflouement international de 78 milliards d'euros. Cet objectif est désormais porté à 6,4 milliards d'euros.

Lisbonne cède des parts dans ses infrastructures pour réduire sa dette, ce secteur économique continuant de susciter une forte demande.

Le Portugal a déjà vendu des participations dans les compagnies d'électricité EDP et REN, essentiellement à des investisseurs chinois.

ANA a publié en 2011 un bénéfice record de 76,5 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 425 millions, en dépit de la crise, à la faveur d'un afflux de touristes étrangers.   Suite...

 
Vinci a remporté l'appel d'offres pour la privatisation de l'opérateur aéroportuaire ANA, a annoncé le gouvernement portugais jeudi, précisant que le groupe français verserait 3,08 milliards d'euros pour 95% de la société. /Photo prise le 26 décembre 2012/REUTERS/Jose Manuel Ribeiro