Les actionnaires de Bankia vont subir de grosses pertes

jeudi 27 décembre 2012 14h44
 

MADRID (Reuters) - Bankia va lessiver 350.000 actionnaires, dont beaucoup de petits porteurs sans grande connaissance des arcanes de la finance, après qu'il a été rendu public que la banque avait une valorisation négative de 4,2 milliards d'euros.

Ce nettoyage apparaît primordial si l'établissement nationalisé doit être remis à flot.

Une source proche de la Banque d'Espagne a dit que Bankia recevrait 18 milliards d'euros d'aide européenne d'ici vendredi et pratiquerait une augmentation de capital durant la première quinzaine de janvier.

Suivant le plan de l'Union européenne de recapitalisation du secteur bancaire espagnol, les actionnaires doivent être les premiers à assumer les pertes. Ce fut déjà le cas avec l'Irlande où les actionnaires d'Anglo Irish Bank sont à sec.

"Envisage-t-on de laisser quelque chose aux actionnaires? Oui. Combien? C'est trop tôt pour le dire. Ce sera très peu? Certainement", a dit la source. "Ce sera purement symbolique. Je peux vous dire qu'ils y laisseront leur chemise".

La source a ajouté que la question était discutée avec les autorités européennes et que le montant final serait connu lors de l'augmentation de capital.

Des centaines de milliers d'Espagnols ont souscrit des actions Bankia lorsque la banque a été introduite en Bourse en juillet 2011. Depuis lors, l'action a chuté de plus de 80%.

Certains petits épargnants, séduits par des campagnes publicitaires agressives, ont également acheté des instruments à risque élevé comme des actions préférentielles ou de la dette subordonnée, sur lesquels ils subiront aussi de grosses pertes.

L'action Bankia perdait plus de 13% jeudi vers13h10 GMT.

Julien Toyer et Sonya Dowsett, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

 
Quelque 350.000 actionnaires de Bankia, dont beaucoup de petits porteurs sans grande connaissance des arcanes de la finance, vont subir d'importantes pertes après qu'il a été rendu public que la banque espagnole avait une valorisation négative de 4,2 milliards d'euros. /Photo prise le 28 novembre 2012/REUTERS/Susana Vera