Les Bourses européennes en timide hausse à la mi-séance

jeudi 27 décembre 2012 12h42
 

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes progressent timidement à mi-séance jeudi et Wall Street est attendue stable ou en légère hausse, dans des marchés focalisés sur les négociations de dernière minute aux Etats-Unis pour tenter d'éviter le "mur budgétaire".

"L'espoir d'un accord de dernière minute est toujours là, sinon nous sommes bons pour un mouvement de correction en janvier. Les investisseurs ont déjà intégré un accord dans les cours. Sans cela, le marché ne peut pas rester à ses niveaux actuels", déclare un trader parisien.

À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,47% à 3.669,94 points vers 11h20 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,3% et à Londres, le FTSE grignote 0,2%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 avance de 0,4%, en hausse d'environ 15% depuis le début de l'année.

Les futures sur indices new-yorkais évoluent entre -0,03% à +0,13%.

En Europe, les valeurs cycliques, notamment liées aux matières premières (+1,36%), arrivent en tête des hausses, portées par de bons indicateurs chinois.

Ailleurs, Bankia chute de près de 14%. Le fonds de restructuration bancaire espagnol (Frob) lui a donné une valorisation négative de 4,2 milliards d'euros.

Clariant prend 3,5%. Le suisse a cédé ses activités de produits chimiques pour le traitement du textile, ses spécialités papetières et ses activités d'émulsions à SK Capital, pour 502 millions de francs suisses (415 millions d'euros).

Sur le marché des changes, le yen reste faible, à 85,77 pour un dollar, après être tombé à plus bas de plus de deux ans de 85,87, et un creux de 16 mois contre l'euro, dans la perspective d'une politique monétaire agressive pour tenter de sortir le Japon de 15 ans de déflation.

L'euro progresse face à la devise américaine, autour de 1,3265 dollar, en hausse de 0,3%.   Suite...

 
Les Bourses européennes progressent timidement à mi-séance jeudi. À Paris, l'indice CAC 40 gagne 0,47% à 3.669,94 points vers 11h20 GMT et à Francfort, le Dax prend 0,3%. /Photo prise le 27 décembre 2012/REUTERS/Remote/Joachim Herrmann