Les valeurs suivies à la mi-séance de la Bourse de Paris

jeudi 27 décembre 2012 12h23
 

PARIS (Reuters) - Liste des valeurs suivies jeudi à la Bourse de Paris, où le CAC 40 a touché un nouveau plus haut de l'année à 3.678,78 points et progressait de 0,46% à 3.669,39 points vers 12h00, restant ainsi proche de ses plus hauts d'août 2011, après quatre jours de fermeture pour Noël. Toutefois, cette hausse, qui s'ajoute aux 9,57% engrangés depuis le rebond déclenché le 16 novembre, se fait dans des volumes de transactions limités (moins de 400 millions d'euros sur NYSE Euronext).

* En cette fin d'année, les rares investisseurs qui n'ont pas bouclé leurs livres procèdent à quelques achats à bon compte sur des titres offrant un potentiel.

* SCHNEIDER (+1,9%), qui a perdu 2,53% au cours des trois dernières séances, signe la plus forte hausse du CAC 40 et gagne près de 37% depuis le début de l'année.

* UNIBAIL RODAMCO prend 1,66%.

* ARCELORMITTAL gagne 1,7% mais recule encore de 7% depuis le début de l'année.

* Hors CAC 40, PAGES JAUNES fait un bond de 6,45% mais perd près de 30% depuis janvier malgré l'annonce d'accords importants avec ses créanciers visant à restructurer sa dette.

* SOITEC (+4,03%) se classe derrière, la valeur perdant près de 33% depuis le début de l'année.

* La consommation personnelle (-0,36%), l'agroalimentaire et boissons (-0,45%) et les transports et loisirs (-0,21%) accusent les plus fortes baisses sectorielles en Europe. A Paris, LVMH, PERNOD RICARD et ACCOR (-0,49%) accusent les trois plus fortes baisses du CAC, perdant respectivement 0,5%, 0,61% et 0,43%.

* IPSEN (-0,76%) accuse la plus forte baisse du SBF 120 sur de modestes prises de bénéfices, le titre ayant gagné plus de 26% en deux mois (-5,8% depuis janvier).

Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot

 
Le CAC 40 a touché un nouveau plus haut de l'année à 3.678,78 points jeudi à la Bourse de Paris et progressait de 0,46% à 3.669,39 points vers 12h00, restant ainsi proche de ses plus hauts d'août 2011, après quatre jours de fermeture pour Noël. Toutefois, cette hausse se fait dans des volumes de transactions limités. /Photo d'archives/REUTERS/Benoît Tessier