Shinzo Abe officiellement nommé Premier ministre au Japon

mercredi 26 décembre 2012 14h11
 

par Linda Sieg

TOKYO (Reuters) - Shinzo Abe a été officiellement élu mercredi Premier ministre du Japon par les députés de la Diète dans un contexte marqué par une déflation persistante et de fortes tensions territoriales avec la Chine.

A 58 ans, Shinzo Abe, dont le Parti libéral démocrate (PLD) a largement remporté les élections législatives du 16 décembre, prône une politique d'assouplissement monétaire plus agressive, un objectif d'inflation à 2% et une hausse des dépenses d'investissement afin de tourner la page de quinze années de déflation.

Il retrouve le poste de Premier ministre cinq ans après sa démission soudaine en septembre 2007 à la suite d'une série de scandales et de problèmes de santé. A son arrivée au pouvoir en septembre 2006, ce petit-fils de Premier ministre était devenu à 52 ans le plus jeune chef de gouvernement japonais depuis la Seconde Guerre mondiale.

"Je veux tirer les leçons de l'expérience de mon précédent gouvernement, y compris les échecs et viser un gouvernement stable", a-t-il déclaré mercredi à la presse en pénétrant dans l'enceinte du parlement.

Lors d'une conférence de presse organisée un peu plus tard, il a promis que son gouvernement entreprendrait une politique économique qu'il a qualifiée d'audacieuse, avec une politique budgétaire flexible et une stratégie de croissance destinée à soutenir l'investissement privé.

"Le Japon n'aura aucun avenir et ne sera pas capable de retrouver un budget sain en l'absence d'une économie forte", a-t-il dit.

Conformément à ce qu'annonçait la presse japonaise, il a nommé l'ancien Premier ministre Taro Aso, âgé de 72 ans, ministre des Finances.

L'ancien ministre des services financiers Toshimitsu Motegi s'est vu confier le poste de ministre du Commerce et de l'Industrie. Il est également chargé de redéfinir la politique énergétique du Japon un an et demi après la catastrophe nucléaire de Fukushima.   Suite...

 
Shinzo Abe (à droite) a été officiellement nommé ce mercredi Premier ministre par la chambre basse de la Diète, le parlement japonais, dans un contexte marqué par une déflation persistante et de fortes tensions territoriales avec la Chine. /Photo prise le 26 décembre 2012/REUTERS/Toru Hanai