Les objectifs de déficit de Paris et Madrid seraient assouplis

samedi 22 décembre 2012 17h36
 

MADRID (Reuters) - La Commission européenne va donner à l'Espagne et à la France davantage de temps pour ramener leurs déficits publics sous le seuil des 3% de produit intérieur brut, rapporte samedi El Pais.

Citant de hauts responsables au sein de l'exécutif européen et du gouvernement espagnol, le quotidien écrit que la France bénéficierait d'une année supplémentaire - 2014 au lieu de 2013 - et l'Espagne aurait jusqu'à 2015 ou 2016 au lieu de 2014.

La Banque centrale européenne ne souhaiterait accorder qu'une année supplémentaire à Madrid tandis que le Fonds monétaire international défendrait les deux années.

Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, pourrait retarder une demande d'aide financière internationale si la Commission annonce de nouveaux objectifs budgétaires pour le pays lors d'un examen attendu le 15 février, précise El Pais.

Selon le journal, la Commission a accepté pour l'Espagne un déficit à 7% du PIB en 2012 - au lieu de 6,3% - et à 6% en 2013 - au lieu de 4,5%.

Contactée, la Commission européenne a refusé de commenter l'information du journal espagnol.

En novembre, le commissaire chargé des Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, avait annoncé qu'il évaluerait en février les objectifs de l'Espagne en termes fiscaux, ajoutant qu'aucun effort d'austérité supplémentaire était nécessaire cette année et en 2013.

Il avait en revanche dit qu'il fallait de nouvelles réformes structurelles pour 2014 et au-delà.

Jesus Aguado et Julien Toyer, avec Barbara Lewis à Bruxelles,; Jean-Stéphane Brosse et Jean-Loup Fiévet pour le service français

 
La Commission européenne va donner à l'Espagne et à la France davantage de temps pour ramener leurs déficits publics sous le seuil des 3% de produit intérieur brut, selon le quotidien El Pais. /Photo d'archives/REUTERS/Mal Langsdon