Le coup de filet d'ICE crée un géant sur les marchés dérivés

vendredi 21 décembre 2012 20h18
 

par Luke Jeffs

LONDRES (Reuters) - Le rachat pour 8,2 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros) par IntercontinentalExchange de l'opérateur de marché NYSE Euronext prépare le terrain d'une bataille à quatre sur le marché lucratif des produits dérivés en Europe.

Le coup de filet audacieux annoncé jeudi donne à l'opérateur des marchés des matières premières et de l'énergie le contrôle de NYSE Liffe, numéro deux sur le marché des futures en Europe, derrière Deutsche Börse, lui donnant une nette avance sur ses concurrents américains CME et Nasdaq OMX.

Tous trois veulent attaquer la position dominante de Deutsche Börse, sachant que la nouvelle régulation bancaire en préparation devrait déboucher sur une demande accrue de compensation des produits dérivés sur ces marchés régulés.

"Cette opération crée un concurrent plus important et plus agressif face à Deutsche Börse", souligne Richard Perrott, analyste chez Berenberg Bank.

Les réformes bancaires, issues de la crise financière, obligent les banques à faire passer leurs transactions sur les produits dérivés par des chambres de compensation et des marchés régulés pour s'assurer que leurs positions à risque seront mieux contrôlées qu'elles ne l'étaient lorsque les traders échangeaient des contrats complexes directement entre eux.

La réforme bancaire sera entièrement mise en place en 2014.

La prise de contrôle par ICE de NYSE Liffe donnera à l'opérateur américain une avance appréciable en Europe sur le CME, opérateur du Chicago Board of Trade, qui gère le plus grand marché de futures dans le monde, comme sur le Nasdaq. Tous deux projettent d'ouvrir leur propre marché à Londres l'an prochain.

JOYAU DE LA COURONNE   Suite...

 
Le rachat pour 8,2 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros) par IntercontinentalExchange de l'opérateur de marché NYSE Euronext prépare le terrain d'une bataille à quatre sur le marché lucratif des produits dérivés en Europe. /Photo prise le 20 décembre 2012/REUTERS/Andrew Kelly