Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

vendredi 21 décembre 2012 18h10
 

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a clôturé en baisse de 0,15% à 3.661,40 points, plombés, comme les autres indices, par un nouveau obstacle dans les négociations bi-partisanes visant à éviter le "fiscal cliff" aux Etats-Unis. L'expiration des contrats futures et options échéance décembre sur indices boursiers a pesé sur la cote. Sur la semaine, le CAC 40 a gagné 0,5%.

* ALCATEL-LUCENT (-3,78% à 1,019 euro), qui avait bondi de 24% entre le 13 et 20 décembre, a accusé la plus forte baisse du CAC 40 avant de sortir de l'indice après la clôture.

* ARCELORMITTAL a lâché 2,46% à 12,88 euros après avoir annoncé qu'il allait déprécier la survaleur de ses sociétés européennes d'environ 4,3 milliards de dollars (3,3 milliards d'euros), les problèmes économiques du continent ayant affecté la demande.

* Les VALEURS CYCLIQUES ET BANCAIRES ont été les moteurs de la baisse, pénalisées aussi par la confirmation de la dégradation de la conjoncture en Europe, notamment en France et en Allemagne.

ALSTOM a abandonné 2,45% à 30,22 euros, LAFARGE 1,26% à 47,7 euros, VALLOUREC 1,43% à 40,27 euros et CAPGEMINI 1,33% à 33,11 euros.

* CRÉDIT AGRICOLE a perdu 2,51% à 6,105, SOCIÉTÉ GÉNÉRALE 2,07% à 28,875 euros et BNP PARIBAS 1,99% à 43,655 euros.

* PSA PEUGEOT CITROEN a lâché 1,42% à 5,55 euros. La Commission européenne a mis en cause le plan de sauvetage de Banque PSA Finance, la filiale bancaire de PSA, car elle l'assimile à une aide d'Etat, selon Les Echos.

* AÉROPORTS DE PARIS (-5,83% à 58,29 euros) a enregistré la plus forte baisse du SBF 120, l'exploitant des aéroports parisiens de Roissy et d'Orly ayant abaissé plusieurs objectifs clés pour 2015 et annoncé la mise en oeuvre d'un plan d'économies.

* GDF SUEZ a signé la plus forte hausse du CAC 40 (+1,58% à 15,44 euros) après un plongeon de plus de 11% déclenché le 6 décembre au lendemain d'un "profit warning".

* NEOPOST (+3,9% à 39,855 euros) a fini en tête des hausses du SBF 120 après avoir une résistance technique autour de 39 euros.

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthieu Protard

 
LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS