Les actionnaires de Dexia valident le renflouement qui les dilue

vendredi 21 décembre 2012 17h51
 

par Philip Blenkinsop

BRUXELLES (Reuters) - Les actionnaires de Dexia ont approuvé vendredi à une écrasante majorité la nationalisation quasi-intégrale et rejeté une liquidation qui menaçait d'ébranler une nouvelle fois le système financier européen.

A l'issue d'un nouveau plan de recapitalisation sur fonds publics de 5,5 milliards d'euros dévoilé début novembre, Paris et Bruxelles devraient contrôler au total près de 96% du capital de l'ex-numéro un mondial du crédit aux collectivités locales, en cours de démantèlement après avoir subi de plein fouet la crise financière.

Le flottant devrait tomber de 30,4% à seulement 1,9% du capital.

Les actionnaires convoqués vendredi étaient confrontés à un choix difficile : accepter de voir leur participation très fortement diluée ou conduire Dexia à la liquidation.

Lors de l'assemblée générale, qui a duré près de quatre heures, de nombreux petits porteurs se sont plaints d'être dépossédés sans indemnisation.

L'action Dexia, qui avait culminé à plus de 22 euros en 2007, s'échangeait à seulement huit centimes en fin de séance vendredi.

"Il s'agit de choisir entre la syphilis et la gonorrhée, entre la guillotine et la chaise électrique, entre la peste et le choléra", a estimé Geert Lenssens, un avocat représentant plusieurs actionnaires minoritaires.

Malgré ces protestations, la poursuite des activités et l'augmentation de capital ont été approuvées à 99,4% des droits de vote exprimés. L'issue du vote ne faisait guère de doute, la majorité du capital étant déjà aux mains d'investisseurs publics ou semi-publics.   Suite...

 
Les actionnaires de Dexia ont approuvé le nouveau plan de restructuration de la banque, appelée à devenir une holding presqu'intégralement détenue par les Etats français et belge. /Photo prise le 8 novembre 2012/REUTERS/John Schults