La France émettra 9 milliards d'euros de moins de dette en 2013

jeudi 20 décembre 2012 15h46
 

par Raoul Sachs et Daniel Flynn

PARIS (Reuters) - La France émettra 169 milliards d'euros de dette à moyen et long terme en 2013 (nets des rachats), soit 9,0 milliards de moins (-5%) qu'en 2012 du fait d'une réduction très sensible du déficit de l'Etat prévu l'année prochaine, a annoncé jeudi l'Agence France Trésor (AFT).

Ces émissions couvriront l'essentiel des besoins de financement de l'Etat prévus à 170,8 milliards, dont, pour l'essentiel 106,9 milliards d'euros de remboursements de dette et 62,3 milliards d'euros de déficit budgétaire (contre un déficit de plus 86,2 milliards en 2012).

Lors d'une conférence téléphonique, Philippe Mills, directeur général de l'AFT, qui gère la dette de l'Etat, a indiqué qu'au total 23,5 milliards de dette à moyen et long terme avaient été rachetés, dont 18 milliards de titres arrivant à échéance en 2013 et 5,5 milliards de titres 2014 afin d'en alléger les remboursements.

L'encours de la dette court terme (Bons du Trésor) a pu être réduit de 11,2 milliards en 2012 pour être ramené à 166 milliards d'euros, grâce à une gestion plus efficace de la Trésorerie de l'Etat.

Cet encours sera stabilisé en 2013 et représentera 11,5% de la totalité de la dette de la France (1.380 milliards d'euros) contre 12% en 2012 et un pic de 18,6% au plus fort de la crise financière en 2009.

TAUX MOYEN DE FINANCEMENT DE 1,86%

Les conditions de financement sans précédent dont a bénéficié la France en 2012 malgré la perte de son triple A chez Standard & Poor's et Moody's ont contribué à renforcer sa trésorerie et à réduire la charge de la dette.

Les primes engrangées par l'AFT sur le compte du Trésor, via l'émission d'anciennes obligations au coupon élevé, ont atteint un record de 8,4 milliards d'euros, a dit Philippe Mills.   Suite...

 
La France émettra 169 milliards d'euros de dette à moyen et long terme en 2013 (nets des rachats), soit 9,0 milliards de moins (-5%) qu'en 2012 du fait d'une réduction très sensible du déficit de l'Etat prévu l'année prochaine, selon l'Agence France Trésor (AFT). /Photo d'archives/REUTERS/Andrea Comas