19 décembre 2012 / 18:03 / il y a 5 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

PARIS (Reuters) - Les valeurs suivies mercredi à la clôture de la Bourse de Paris, où l'indice CAC 40 a fini sur un plus haut de clôture depuis fin juillet 2011 à 3.664,59 points (+0,44%) mais sous son plus haut de l'année touché en séance à 3.670,20 points. Les marchés européens ont été soutenus par des signes d'avancée des négociations budgétaires américaines, des anticipations d'un nouvel assouplissement monétaire au Japon sous la pression du nouveau gouvernement et par le relèvement de la note de la Grèce par S&P.

* Les cycliques et les bancaires ont été les premières à bénéficier de ces nouvelles.

LAFARGE (+3,02% à 48,07 euros) a fini en tête des hausses du CAC 40 alors que les valeurs de la construction ont signé la 2e plus forte sectorielle en Europe (+1,24%), dopées par une note de Deutsche Bank sur les cimentiers.

* CAPGEMINI a gagné 1,64% à 34,48 euros, STMICROELECTRONICS 1,52% à 5,36 euros et ALSTOM 1,43% à 30,955 euros.

* RENAULT a gagné 1,54% à 41,625 euros. Kepler est passé à l'achat avec un objectif de cours porté de 35 à 50 euros.

* CRÉDIT AGRICOLE a pris 2,3% à 6,179 euros, BNP PARIBAS 1,6% à 44,56 euros, tandis que SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a fini inchangé à 29,75 euros. L'indice Stoxx des banques a signé la plus forte hausse sectorielle en Europe (+1,5%).

* ALCATEL-LUCENT a gagné 1,05% à 1,057 euro, se maintenant au-dessus du seuil de 1,0 euro franchi mardi avec une hausse de 8,28%.

* SANOFI (-1,03% à 71,14 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. Le groupe pharmaceutique a prévenu mardi que la norme comptable IAS19 amendée serait applicable à partir du 1er janvier 2013 et que son application rétrospective entraînait une réduction du résultat net de 47 millions d'euros pour 2011 et d'environ 75 millions pour 2012.

* CARREFOUR a perdu 0,84% à 19,41 euros après avoir testé une nouvelle fois la veille une résistance technique située autour de 20 euros.

* APERAM a perdu 4,85% à 11,87 euros, plus forte baisse du SBF 120. Goldman Sachs a abaissé son conseil sur la valeur à "neutre" et ramené son objectif de cours à 11,9 euros, l'intermédiaire évoquant des risques d'acquisitions et de dilution à court terme.

* GEMALTO a gagné 2,33% à 70,75 euros, la valeur ayant rebondi sur un support technique autour de 69,5 euros après sa correction d'environ 8% au cours des quatre dernières séances. INGENICO a gagné 3,75% à 44,3 euros.

* THALES a perdu 2,41% à 27,295 euros. L'idée d'un regroupement des champions français de l'aéronautique et de la défense autour de Dassault Aviation, est à oublier, a déclaré mercredi Charles Edelstenne, PDG de l'avionneur. Laurent Dassault, vice-président du Groupe industriel Marcel Dassault (GIMD), qui contrôle Dassault Aviation, avait lancé l'idée d'un ensemble baptisé France Aerospace qui regrouperait autour du constructeur du Rafale les équipementiers Thales, Safran (+0,68%) et Zodiac (-2,29%).

Raoul Sachs, Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below