GM rachète 200 millions de ses actions au Trésor américain

mercredi 19 décembre 2012 18h49
 

par Ben Klayman

(Reuters) - General Motors a annoncé mercredi le rachat de 200 millions de ses actions au Trésor américain, lequel entend céder d'ici 15 mois le solde de sa participation dans le constructeur automobile, un désengagement qui pourrait toutefois coûter plusieurs milliards de dollars à l'Etat fédéral.

Dan Ammann, le directeur financier de GM, a indiqué que le groupe de Detroit verserait 5,5 milliards de dollars pour reprendre ces 200 millions de titres, soit un prix de 27,50 dollars par action, supérieur de 7,9% au cours de clôture de mardi.

L'opération devrait être bouclée avant la fin du mois.

Les investisseurs ont salué cette annonce. A la mi-séance à Wall Street, l'action GM avançait de 7,96% à 27,52 dollars.

Le Trésor a fait savoir de son côté qu'il vendrait sa participation résiduelle d'environ 300,1 millions d'actions "par divers moyens et de manière ordonnée" à partir des janvier, le désengagement devant être effectif "d'ici les 12 à 15 prochains mois."

GM avait reçu environ 50 milliards de dollars de l'Etat américain dans le cadre de sa restructuration en 2009, via le programme d'aide TARP (Troubled Asset Relief Program). Ce sauvetage, ainsi que celui de Chrysler, également en difficulté, visait à préserver plus d'un million d'emplois mais à valu à GM le sobriquet de "Government Motors".

L'opération annoncée mercredi portera à 28,6 milliards de dollars la somme jusqu'ici recouvrée par le Trésor américain. Pour se voir totalement indemnisé du soutien apporté au constructeur, le Trésor doit encore obtenir 20,9 milliards de dollars. Pour ce faire, il devrait céder ses titres résiduels au prix moyen de 69,72 dollars, ce qui paraît peu envisageable.

Une cession de ces titres au même prix que les 200 millions d'actions vendues ce mercredi à GM ferait perdre 12 milliards de dollars à l'Etat fédéral.   Suite...

 
General Motors va racheter 200 millions de ses actions au Trésor américain, une opération pour laquelle le groupe de Detroit va verser 5,5 milliards de dollars. /Photo prise le 31 octobre 2012/REUTERS/Eric Thayer