Areva baisse son objectif d'excédent brut d'exploitation 2013

mercredi 19 décembre 2012 19h28
 

PARIS (Reuters) - Areva a annoncé mercredi revoir en légère baisse son objectif d'excédent brut d'exploitation pour 2013 en raison de retards de financements de certains projets de clients dans les énergies renouvelables.

Dans un communiqué, le groupe public nucléaire indique que son excédent brut d'exploitation devrait être supérieur à 1,1 milliard d'euros l'an prochain, soit un peu moins que le seuil précédemment fixé à 1,25 milliard d'euros.

Cette révision est liée à l'évolution du chiffre d'affaires des activités renouvelables qui devrait ressortir en 2013 à un niveau stable par rapport à l'exercice 2012, soit environ 600 millions d'euros, contre un montant supérieur à 750 millions d'euros attendu précédemment.

Le groupe, dont l'Etat français et le Commissariat à l'énergie atomique détiennent ensemble 83% du capital, met en cause "des délais constatés dans la mise en place du financement de certains projets clients ralentissant leur exécution".

En revanche, Areva a confirmé pour 2013 son objectif d'atteindre une croissance du chiffre d'affaires des activités nucléaires de 3 à 6 % et un cash-flow opérationnel libre avant impôts à l'équilibre.

Il a aussi dit maintenir ses objectifs financiers pour 2012, selon les prévisions faites lors de la publication de ses résultats semestriels en juillet.

Le groupe avait alors relevé en hausse ses prévisions annuelles, tablant sur une hausse de 4% à 6% pour ses activités nucléaires et sur un excédent brut d'exploitation retraité de son programme de cessions supérieur à 950 millions d'euros au lieu de 750 millions.

Areva avait également dit prévoir un cash flow opérationnel libre avant impôt d'un montant négatif inférieur à 1,25 milliard d'euros (au lieu de 1,5 milliard auparavant).

Le groupe, dirigé par Luc Oursel, est actuellement engagé dans un programme de cession d'actifs pour un montant total d'au moins 1,2 milliard d'euros.   Suite...

 
Areva maintient ses objectifs financiers pour 2012 mais a revu en légère baisse son excédent brut d'exploitation pour 2013 en raison de retards de financements de certains projets dans les énergies renouvelables. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau